Un test sanguin capable de détecter le mélanome à un stade précoce

© Adobe Stock

Une équipe australienne a peut-être trouvé une alternative à l'examen annuel chez le dermatologue. Une prise de sang pourrait suffire à détecter un mélanome, cancer de la peau rare et agressif, à un stade précoce.

PUB

Le mélanome  est le cancer de la peau le plus rare, mais également le plus agressif. Et il progresse fortement. Rien qu'en France, le nombre de cas augmente de 10 % par an. Pour améliorer le diagnostic, des scientifiques australiens ont mis au point un test sanguin. Leurs premiers résultats sont publiés dans Oncotarget.

Ce dispositif s'appuie sur la recherche de 10 anticorps produits par l'organisme en présence du mélanome. Ils ne s'expriment que lorsque le cancer se développe. Pour confirmer cela, l'équipe de l'Université Edith-Cowan (Australie) a recruté 104 personnes atteintes d'un cancer de la peau et autant d'individus en bonne santé.

PUB
PUB

Le test sanguin a été capable de repérer les mélanomes de stade précoce dans 79 % des cas. Il est également parvenu à écarter 84 % des personnes en bonne santé. De plutôt bons résultats, pour une première tentative.

Un taux de survie faible

A l'heure actuelle, seul un examen visuel, suivi d'une biopsie, permet de diagnostiquer un mélanome. Cela nécessite un bon suivi médical. Résultat : les cancers sont souvent diagnostiqués tardivement.

Or, "les personnes dont le mélanome est repéré à un stade précoce ont un taux de survie de 90 à 99 % à 5 ans, explique Pauline Zaenker, coordinatrice de l'essai. S'il n'est pas repéré assez tôt, le cancer se métastase et le taux de survie chute à moins de 50 %."

Un repérage précoce, et simple, semble donc nécessaire. Mais ces résultats devront être confirmés sur de plus grands groupes de patient.e.s. Ce qu'a déjà prévu l'équipe australienne. 1 000 personnes devraient être prochainement recrutées.

Les scientifiques vont mener leur prochaine expérience sur des individus devant réaliser des biopsies après un rendez-vous chez le dermatologue. Cela permettra de comparer l'efficacité du test sanguin à celle du circuit traditionnel.

Pour rappel, 14 300 nouveaux cas de mélanome se sont déclarés en 2015 en France. Ce cancer, qui touche autant d'hommes que de femmes, est principalement lié à une surexposition au soleil.

PUB
PUB

Contenus sponsorisés