Un homme transgenre accouche alors qu’il a le covid

Un transgenre homme a donné naissance à une petite fille en mars dernier alors qu’il avait le COVID. Cet accouchement a marqué l’histoire médicale, mais pas forcément pour les raisons que vous pensez.
© Adobe Stock
Sommaire

Maaike, un transgenre australien qui fait les démarches médicales pour devenir à un homme, a accouché en mars dernier. Si son parcours étonne, ce n’est pas ce qui a inquiété ses médecins. Le futur papa a contracté le COVID-19 à 9 mois de grossesse. 

COVID-19 : une contamination au 9ᵉ mois de grossesse

La fin de grossesse de Maaike a été mouvementée. Sa partenaire Holly Zwalf qui a été fin février au Royaume-Uni pour l’enterrement de sa grand-mère, a fait entrer sans le savoir le nouveau coronavirus dans leur foyer. 

Elle a ressenti de la fièvre deux jours après être descendu de l'avion. La Britannique se rappelle : “Je suis allée chez le médecin qui m'a dit que j'allais bien”. “Je ne suis pas en colère contre lui - j'étais le 15e cas dans le Queensland, donc c'était encore très tôt, personne n'était vraiment préparé, et les symptômes du COVID-19 sont si similaires à ceux de la grippe ordinaire que c'était difficile de savoir quand s'alarmer”, a-t-elle expliqué au journal anglais Daily Mail.

Le SARS-COV-2 a ainsi poursuivi ses attaques au sein de cette famille non conventionnelle. L'aîné du couple, âgé de 4 ans, a contracté la maladie. Souffrant de fièvre, d'hallucinations et de crampes, l'enfant a été hospitalisé et placé en soins intensifs. “ Il criait et son corps a commencé à trembler étrangement, et même après de fortes doses de drogue, les hallucinations ne s'étaient pas calmées” se rappelle la maman. 

Le reste de la famille a passé des tests et mise en quarantaine pour suspicion d'infections au COVID-19.

Les résultats ont ainsi révélé que le transgenre homme enceint, sa partenaire ainsi que l’enfant avaient contracté la maladie. "J'étais dans une pièce avec mon enfant de quatre ans et mon partenaire était dans la pièce voisine avec la sienne. Nous n'avions pas le droit de quitter nos chambres ni de nous rendre visite, même si nous pouvions nous cogner à travers le mur", se rappelle Holly Zwark.

Une grossesse à haut risque 

Les médecins étaient particulièrement inquiets pour Maaike qui était alors à son 9ᵉ mois de grossesse. Si aujourd’hui des éléments semblent indiquer qu’une transmission du virus in utero est possible. Au premier trimestre 2020, les conséquences du virus sur une grossesse et le fœtus étaient majoritairement inconnues. 

Cette contamination au COVID-19 était d’autant plus dangereuse que l’Australien souffre aussi de mucoviscidose. 

Une équipe de spécialistes a ainsi été réunie pour suivre cette grossesse à haut risque et se préparer à cet accouchement hors norme. En effet, si Maaike avait déjà donné naissance à deux enfants, cette naissance particulière.

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.