Un bébé mort-né jeté par inadvertance dans des toilettes à l’hôpital

Publié le 17 Mai 2019 par Mathilde Polivka, journaliste santé
Un hôpital japonais s’excuse après qu'un bébé mort-né a été jeté par erreur dans les toilettes, cela avant même que sa mère, traumatisée, n'ait pu lui dire au revoir…
PUB

Une femme de 36 ans a accouché à 14 semaines d’un enfant mort-né alors qu’elle était aux toilettes de l’hôpital de la Croix-Rouge de Saitama au Japon.

Les médias locaux ont rapporté que cette femme avait été hospitalisée dans l’établissement. Le lendemain, alors qu'elle était en salle d’accouchement, elle a demandé à sortir pour uriner. 

PUB

Et sans qu'elle s'y attende, c'est sur les toilettes, qu'elle a accouchée d'un enfant mort-né d'à peine 14 semaines.

La jeune femme a ensuite été transférée dans une autre pièce sur les instructions du personnel pour des soins, explique le site internet du Dailymail.

"Ma femme est traumatisée par le bruit d’une chasse d’eau"

Et c'est là que l'impensable survient. Une fois la patiente déjà traumatisée, transférée dans une autre salle, un membre de l’équipe de nettoyage de l’hôpital a pu intervenir dans les toilettes sans être alerté de ce qui venait de se passer.

PUB
PUB

Il a donc tiré la chasse d’eau des toilettes qu’elle avait utilisées. Les médecins se sont mis à crier en entendant la chasse d’eau, mais le mal était fait. On ignore pourquoi les équipes médicales n'ont pas fait le nécessaire plus tôt.

Le mari, âgé de 39 ans explique que l’hôpital a écrit à la famille pour s’excuser en soulignant que des mesures ont été prises pour empêcher de tels incidents à l’avenir. Cependant, évidemment, le jeune-femme est lourdement traumatisée. Son conjoint ajoute : "Ma femme est traumatisée par le bruit d'une chasse d'eau. Je ne veux pas qu'un incident similaire se reproduise."

Les parents auraient aimé dire au revoir à leur enfant

Le cœur du bébé aurait cessé de battre quatre jours avant le drame, mais le couple aurait aimé donner un prénom au bébé, garder une photo avec une empreinte de main, et tout simplement lui dire au revoir. Pour l'heure on ne sait pas si la personne chargée du ménage a été congédiée et si le couple poursuit l’hôpital. On ne sait pas non plus qui a coupé le cordon ombilical du bébé.