Troubles de la mémoire : quels tests ?

© Istock

Où sont mes clés ? Rappelez-moi votre nom ? Comment différencier un banal trou de mémoire d'une véritable maladie de la mémoire ? La distinction peut être faite grâce à des tests psychométriques (tests de mémoire).

Publicité

La consultation mémoire

Il s'agit d'un examen spécifique faisant intervenir plusieurs spécialistes (neurologue, gériatre, psychiatre) et visant à apprécier la qualité et l'importance de la plainte. Idéalement, il est conseillé de venir à cette consultation avec un proche. En effet, sont analysés : l'histoire de la plainte, ses caractéristiques, les signes associés, les facteurs de risque de maladie de la mémoire, la pertinence des traitements en cours et le retentissement sur l'autonomie.

Selon les résultats, des tests psychométriques sont proposés.

La consultation mémoire peut également comporter un bilan complémentaire (biologie, imagerie, évaluation approfondie des fonctions cognitives).

Publicité
Publicité

Les tests psychométriques

Il en existe une très grande variété, mais tous donnent des résultats équivalents. Certains offrent une vue globale des fonctions intellectuelles, d'autres explorent spécifiquement chacune des fonctions intellectuelles : attention et concentration, mémoire verbale, mémoire visuelle, capacité de raisonnement, d'abstraction, de jugement, langage, capacité gestuelle, de reconnaissance des objets, des personnes, des lieux, etc.

Comment se déroulent les tests ?

La personne doit par exemple apprendre une liste de mots. Avec le vieillissement normal, le rappel de cette liste peut être un peu faible. En effet, l'apprentissage est parfois difficile, mais s'améliore avec la répétition. Pour chaque mot oublié, l'examinateur propose un indice, comme par exemple " instrument de musique ", pour le mot " accordéon ". Dans le cas du vieillissement normal, le fait de fournir un indice permet de rappeler tous les mots appris. Ainsi, les indices rendent les performances normales.

Les difficultés de mémoire portent donc essentiellement sur une difficulté de mise en œuvre des stratégies de rappel.

Ensuite, l'examinateur demande à distance le rappel des mots de cette liste, soit quinze à vingt minutes après la phase d'apprentissage. En cas de troubles de mémoire bénins, les tests montrent quelques difficultés, mais le taux d'oubli en rappel différé reste acceptable.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 17 Septembre 2007 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 27 Novembre 2014 : 11h34
Source : " Trous de mémoire et maladies de la mémoire ", Guide à l'usage des familles et du grand public, édition 2005, Dr Bénédicte Défontaines, Editions Médicales Bash.