Trop de poids ? Restez debout plus longtemps !

© Istock

Les personnes obèses resteraient assis deux heures et demie de plus par jour, que les individus de poids normal. Ainsi, s'ils bougeaient autant que les autres, rien que dans leurs activités quotidiennes (ménage, musique, taper du pied...), ils pourraient perdre facilement 15 kilos dans l'année !

PUB

La découverte peut se résumer ainsi : les calories que brûlent les personnes au cours de leurs activités quotidiennes, jouent un rôle bien plus important dans l'obésité que ce que l'on imaginait. Parallèlement, on s'aperçoit que les sujets obèses ont une tendance spontanée à l'inactivité. C'est-à-dire qu'ils ont un besoin biologique à s'assoire davantage. Or pour dépenser des calories, il y a deux solutions : faire du sport ou réaliser les activités de tous les jours. Et cette dernière façon de faire semble très efficace.

Une vingtaine de volontaires sédentaires, la moitié mince, l'autre moitié obèse, ont été enrôlés dans cette étude. Ils ont systématiquement pris leurs repas à l'hôpital, tandis qu'ils poursuivaient leurs activités quotidiennes. Tous leurs mouvements, jusqu'au plus infime tapotement de pied, ont été mesurés pendant dix jours consécutifs. Pour réaliser cet exploit, des détecteurs de mouvements ont été incorporés dans des sous-vêtements spécialement conçus et portés 24h/24 durant les dix jours de l'étude.

PUB
PUB

Les auteurs constatent ainsi que les obèses restent assis deux heures et demie de plus par jour que les sujets minces. En revanche, le temps de sommeil est similaire dans les deux groupes.Après un rapide calcul, ce temps supplémentaire d'inactivité correspond à une économie de dépense d'énergie de 350 calories par jour. Ainsi, si les obèses bougeaient autant que le font les minces dans leurs activités quotidiennes, ils pourraient perdre l'équivalent de 15 kilos au bout d'un an.

Ces mêmes chercheurs démontrent également que même lorsque les personnes obèses perdent du poids après un régime de huit semaines, ils restent toujours assis plus longtemps que les minces qui ont pris du poids au cours d'une suralimentation. Cette tendance à rester plus longtemps assis est probablement biologiquement déterminée.

Ces données sont particulièrement intéressantes pour aider les personnes en excès de poids à en perdre. Il n'y a pas que le régime et la gymnastique. Il est nécessaire de cibler l'inactivité et d'encourager à bouger davantage lors des activités quotidiennes. Dans cette idée, on peut inciter à rester plus souvent debout et non assis, à gigoter au lieu de rester immobile, mais aussi à modifier l'environnement, comme placer la table le plus loin possible de la cuisine, les livres et magazines à l'écart du canapé, les verres dans le buffet de la salle à manger, pas de chaise à côté du téléphone, etc.

Publié par Dr Philippe Presles le Mardi 08 Février 2005 : 01h00
Source : Science, 28 janvier 2005, p 484.