Le traitement hormonal, un facteur de survie à l'infarctus

A l'arrivée de la ménopause, il est aujourd'hui classique de proposer aux femmes la mise en place d'un Traitement Hormonal Substitutif (THS) afin d'atténuer les symptômes liés au manque hormonal (bouffées de chaleur, fatigue, troubles de l'humeur …). Cependant, le THS présente bien d'autres avantages dans de nombreux domaines. A titre d'exemple, une nouvelle analyse tend à montrer qu'il améliore le pronostic vital en cas d'infarctus du myocarde.
PUB

L'infarctus du myocarde ne touche pas que les hommes. Entre avril 1998 et janvier 2000, 114.724 femmes ont été admises pour infarctus du myocarde dans 1.674 hôpitaux. Exactement 7.353 d'entre elles étaient sous Traitement Hormonal Substitutif de la ménopause (THS).

PUB
PUB

Le THS améliore le pronostic de l'infarctus

Les auteurs de cette analyse se sont attachés à comparer le taux de mortalité chez ces patientes selon qu'elles étaient ou non sous THS avant l'accident. Leur conclusion est sans ambiguïté: le taux de décès est de 7% chez les femmes sous THS contre 16% chez celles qui ne sont pas traitées. Le THS semble donc lié à une diminution de la mortalité après infarctus.

Ce résultat nécessite d'être confirmé par d'autres essais afin notamment de vérifier si l'effet observé est bien dû au THS lui-même. Cependant, ces premières conclusions s'ajoutent à nombre d'autres faits scientifiques en faveur du traitement hormonal des femmes ménopausées.

Publié le 10 Décembre 2001
Auteurs : Rédaction E-sante.fr