Traitement de l'asthme : dose stable ou ajustable ?

Publié par Dr Philippe Presles le Mardi 12 Juillet 2005 : 02h00
L'objectif du traitement de l'asthme est double, contrôler les symptômes et traiter l'inflammation bronchique. Il existe alors deux modalités de traitement pour l'asthme : à dose stable ou à dose ajustable. Les résultats d'une étude sur l'asthme comparant l'efficacité de ces schémas thérapeutiques sont formels : le traitement de fond à dose stable confère un meilleur contrôle de l'asthme...
PUB

Afin de connaître le schéma thérapeutique le plus efficace, l'étude Concept a été mise en place. Celle-ci a porté sur 344 patients adultes présentant un asthme persistant insuffisamment contrôlé par trois mois de corticothérapie inhalée à dose modérée. Après répartition en deux groupes, les uns bénéficiaient d'un traitement de fond à dose stable, avec l'association fixe fluticasone/salmétérol 250/50 (Seretide Diskus®), une inhalation deux fois par jour.Les autres respectaient un traitement de fond à dose ajustable, avec l'association budésonide/formotérol 200/6 (Symbicort Turbuhaler®), deux inhalations deux fois par jour.

Afin de s'assurer que le contrôle de l'asthme est possible, durant les quatre premières semaines, les deux groupes ont suivi leur traitement selon un schéma stable. Au cours de la 2e phase de l'étude, les patients stabilisés suivaient le traitement à dose stable ou à dose ajustable. Dans ce dernier cas, la posologie initiale de deux inhalations deux fois par jour était réduite à une inhalation deux fois par jour, puis une inhalation par jour. En cas d'aggravation, les patients géraient leur traitement selon les recommandations classiques.

Après un an de suivi, on constate que les patients traités par dose stable présentent un nombre de jours sans symptôme supérieur aux sujets du groupe ajustable. Cette différence équivaut à 32 jours supplémentaires sans symptôme. Quant au risque d'exacerbation (hospitalisation, traitement par corticoïde oral), il était diminué de 47% avec le traitement à dose stable.

En conclusion, la stratégie à dose stable est préférable. Elle permet un meilleur contrôle de l'asthme, avec une diminution du risque d'exacerbations sévères.

Publié par Dr Philippe Presles le Mardi 12 Juillet 2005 : 02h00
Source : Fitzgerald J.M. et coll., Clinical Therapeutics, 27 : 393-407, 2005.
PUB
PUB
A lire aussi
Asthme : et si les antibiotiques calmaient la crise ?Publié le 17/07/2006 - 00h00

Même si l'asthme est bien soigné par un traitement de fond, des crises d'asthme peuvent se manifester. Une étude préliminaire suggère que certains antibiotiques, même en l'absence d'infection, peuvent améliorer les symptômes de la crise d'asthme.

Asthme : comment bien gérer son traitement ?Publié le 06/03/2006 - 00h00

L'asthme touche 2,5 à 3,5 millions de Français. L'asthme perturbe fortement la qualité de vie du malade et est malheureusement la cause d'environ 63.000 hospitalisations et 2.000 décès par an en France. La prise en charge de la personne asthmatique peut donc être encore largement optimisée.

Asthme : une association gagnantePublié le 31/10/2002 - 00h00

Les corticoïdes inhalés sont très efficaces et de plus, ils diminuent le risque d'hospitalisations des patients asthmatiques. Il est donc conseillé d'associer un bronchodilatateur, agissant à court terme, et un corticoïde pour ces effets à plus long terme.

Plus d'articles