Tokophobie ou peur d’accoucher : des conséquences graves pour la mère et l’enfant
Sommaire

Peur d’accoucher : quelles conséquences sur le nouveau-né ?

Tokophobie ou peur d’accoucher : des conséquences graves pour la mère et l’enfant© Istock

Une fois qu’une femme tokophobe a accouché, la situation est loin d’être réglée. En effet, ce moment est vécu comme un traumatisme. Comme pour une victime d’attentat, la femme peut ressentir un choc post-traumatique. “Ces femmes souffrent souvent d’une dépression post-natale. Elles parviennent difficilement à établir un lien avec leur bébé”, alerte la spécialiste.

Pendant la grossesse, le nouveau-né sent qu’il n’est pas “accueilli” sereinement, il ne prend donc pas toute la place qu’il devrait. “Souvent, ces bébés sont plus petits que la moyenne, ils peuvent souffrir d’anorexie, de dépression. Au lieu d’avoir passé les neuf premiers mois dans un cocon, ils se sont développés dans un environnement hostile”, explique Valérie Sengler.

Une fois l’accouchement terminé, un accompagnement psychologique s’impose pour aider la mère à accepter et établir un lien serein avec son enfant.

Probiotiques : Les meilleurs PROBIOTIQUES du marché !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Mots-clés : Accouchement, Phobie, Peur