Les TOC peuvent annoncer l'anorexie ou la boulimie

Publié le 06 Mai 2002 à 2h00 par Dr Philippe Presles
Les personnes anorexiques ou boulimiques sont fréquemment atteintes de TOC, ou troubles obsessionnels compulsifs. Ces troubles caractérisés par la répétition immuable d'un grand nombre de rites touchent plus particulièrement les anorexiques purgatifs, c'est-à-dire celles qui sont enclines à provoquer leurs vomissements. Précédant généralement les troubles alimentaires, ils peuvent constituer un signal d'alerte pour l'entourage.

Anorexie et boulimie : un goût exagéré de la perfection...

Les troubles du comportement alimentaire trouvent le plus souvent leurs origines dans des difficultés d'ordre psychologique ou affectif. Certains se privent d'alimentation, ce sont les anorexiques. D'autres au contraire mangent de façon exagérée, ce sont les boulimiques. Les premiers comme les seconds sont obsédés par leur image et cela fait souvent d'eux des gens particulièrement soignés, raffinés, voire même sophistiqués.

Leur goût de la perfection tourne parfois même àl'obsession, les conduisant à reproduire sans cesse des rituels innombrables. Ces rites, qui ne peuvent être interrompus ou modifiés qu'au prix d'une grande anxiété, sont appelés des TOC (pour Troubles Obsessionnels Compulsifs).

En cas d'anorexie ou de boulimie, les TOC sont aussi fréquents

L'observation d'un échantillon de personnes a montré que les TOC avaient une incidence importante dans la population des anorexiques et des boulimiques. Dix-neuf pour cent d'entre eux sont en effet atteints de TOC, contre seulement 1% dans la population générale. Les personnes atteintes d'anorexie purgative (celles se provoquant des vomissements) sont les plus fréquemment touchées (43%).

Mais ces troubles du comportement existent aussi chez 16% des personnes atteintes d'anorexie restrictive (réduction des quantités d'aliments ingérés) et chez 13% de celles étant atteintes de boulimie laxative.

Quel que soit le cas de figure, les troubles obsessionnels précèdent toujours les troubles alimentaires. Ils peuvent donc constituer un signal d'alarme pour l'entourage du malade qui pourra alors encourager celui-ci à consulter un psychologue et/ou un médecin.

#E#Les troubles obsessionnels précèdent les troubles alimentaires et constituent un signal d'alarme.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Spéranza M. et coll., L'Encephale 2002; 27: 541-550.