Les thérapies comportementales et cognitives peuvent aider en cas de cancer

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Mardi 24 Mars 2015 : 18h37
Mis à jour le Mercredi 25 Mars 2015 : 14h17

Aller voir un psy en cas de cancer ? Cela ne sert bien sûr pas à guérir de la maladie, mais plutôt à mieux gérer les émotions qu’elle déclenche. Les thérapies comportementales et cognitives (TCC) font partie des armes les plus efficaces dans ce domaine…

© getty
PUB

Comment les TCC peuvent-elles aider en cas de cancer ?

Les thérapies comportementales et cognitives, ou TCC, sont une branche de la psychologie qui applique les résultats obtenus par la psychologie scientifique. Le terme ne désigne pas une technique spécifique, mais plutôt un ensemble de méthodes qui seront utilisées selon les situations. Relaxation, motivation, mise en place de stratégies pour changer de comportement… Les thérapies comportementales et cognitives ont pour but de modifier les comportements que le patient trouve difficiles à vivre. Dans le contexte du cancer, elles peuvent aider à faire face à tous les défis que la maladie peut représenter. Ceux-ci vont bien au-delà de ce que la maladie fait subir au corps. Un cancer, c’est aussi l’incertitude par rapport à l’avenir, un traitement souvent long et parfois très pénible, des relations avec l’entourage qui doivent évoluer, et bien plus encore. Tout cela fait naître des émotions parfois difficiles à gérer, dont découlent des comportements potentiellement nuisibles : s’isoler, déprimer, renoncer à des activités plaisantes… tout cela est négatif en toutes circonstances, et quand il faut en plus gérer un cancer, c’est pire encore.

PUB
PUB

TCC : changer ses pensées pour modifier son comportement

Le principe des thérapies comportementales et cognitives, c’est d’agir non pas sur les émotions mêmes, mais sur les pensées qu’elles suscitent. Prenons par exemple l’angoisse que peut entraîner un diagnostic de cancer. C’est une émotion ; elle peut entraîner soit des pensées qui désespèrent et découragent (« Je vais mourir », « mes proches vont m’abandonner » « le traitement va être très pénible »), soit des pensées qui vont permettre de reprendre espoir et de continuer à vivre : « La médecine a fait de gros progrès et il est possible de se remettre d’un cancer » « Certains de mes proches sont vraiment dignes de confiance » « Il y a beaucoup de manières de traiter les cancers et je vais m’informer pour être bien préparé(e) ».

Le but des TCC est donc de modifier ses pensées pour que les comportements les plus utiles se mettent en place en conséquence.

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Mardi 24 Mars 2015 : 18h37
Mis à jour le Mercredi 25 Mars 2015 : 14h17
Source : Alexandra Meert, « Vivre au mieux avec un cancer grâce à la thérapie cognitive et comportementale », éd. Odile Jacob.
PUB
PUB
A lire aussi
Dépression : guérir et ne pas rechuter grâce aux TCCPublié le 17/12/2012 - 10h12

Pourquoi, face à un même événement pénible ou à la même catastrophe, certains feront une dépression et d’autres pas ? C’est que chez les uns ce type de circonstance entraîne des idées négatives, des ruminations, qui font le lit de la dépression.Les thérapies comportementales et...

Quelle psychothérapie choisir ? Publié le 19/08/2011 - 07h28

Psychanalyste, thérapeute comportementaliste, thérapeute "humaniste"... Choisir un psy, c'est compliqué ! Quelles sont les particularités des principales psychothérapies et comment faire le bon choix ?

Dépression : les psychothérapiesPublié le 18/06/2003 - 00h00

La dépression n'est pas qu'une affaire de médicaments. A eux seuls, les antidépresseurs n'en viendront pas à bout car ils traitent les symptômes, pas la maladie. La souffrance psychique qu'endurent les patients nécessite une écoute. Le point sur les différentes psychothérapies.

Plus d'articles