Thé

Après l'eau, le thé est la boisson la plus consommée dans le monde. Nombreuses sont les rituels et les légendes qui lui sont attachés. A ceux-ci s'ajoutent maintenant des vertus nutritionnelles largement médiatisées. Néanmoins le thé n'est pas une boisson miraculeuse, elle peut même ne pas être sans inconvénients.
PUB

Boisson millénaire

Le thé est fournit par le théier, arbrisseau asiatique, le Camellia sinensis, qui a un feuillage persistant. Connu en Chine depuis 3000 ans avant Jésus-Christ, le thé s'est implanté en Inde, au Japon, à d'autres pays d'Asie, au Moyen-Orient et en Russie. En Chine et surtout au Japon avec la cérémonie du thé (kiseki), le thé a marqué la vie sociale, l'art, la religion et la philosophie. Le thé fut apporté en Europe au 17ème siècle par les Hollandais, conquérants des Indes. Les Français l'apprécièrent. Les Anglais en firent vite leur boisson nationale : dès le 18ème siècle, toute activité stoppait deux fois par jour car il était temps de prendre le thé. Les principaux producteur actuels de thé sont l'Inde, le Sri Lanka (Ceylan), la Chine, le Japon, l'Indonésie, l'Afrique de l'Est, l'Amérique latine et la Russie.

Deux variétés et d'innombrables jardins

Il en existe deux variétés principales de thé : celle de Chine et celle d'Inde. Et dans chacune de celle-ci, une multitude de sous-variétés, des "crus" comme dans le vin, mais appelées "jardins". Le mode de récolte du thé est toujours le même : les plans de théiers sont maintenus à 1 m 20 du sol et ils forment des "tables de cueillette". Le peckoe, bourgeon terminal de chaque tige de thé, est prélevé. Ensuite on cueille les feuilles qui suivent, en plus ou moins grande quantité selon la qualité recherchée. Plus elles sont fines et jeunes, meilleur sera le thé. Une fois par an apparaissent de petites fleurs blanches, appelées "pointes blanches" que l'on rajoute dans certains thés.

Guide: 

Publié le 28 Août 2001 | Mis à jour le 12 Janvier 2009
Auteur(s) : Paule Neyrat, Diététicienne
PUB
PUB
Contenus sponsorisés