Le syndrome prémenstruel n'est plus une fatalité !

© getty

Nombreuses sont les femmes à connaître un syndrome prémenstruel. Il se caractérise par un ensemble de symptômes évocateurs et récurrents, qui surviennent au cours de la semaine qui précède les règles : les seins deviennent tendus, voire douloureux, le ventre est ballonné, les jambes sont lourdes. Et surtout, une très grande majorité de femmes se plaint de tension nerveuse, d'irritabilité, ou même d'agressivité. Autrefois subis de façon plus ou moins résignée, les troubles du syndrome prémenstruel peuvent être aujourd'hui soulagés efficacement.

Publicité

Qu'est-ce que le syndrome prémenstruel ?

Le syndrome prémenstruel touche de très nombreuses femmes à des degrés divers. Il se manifeste par un ensemble de troubles, très variables d'une femme à l'autre, dans la semaine qui précède la survenue des règles. Ce n'est pas une maladie, mais les troubles qui se répètent de mois en mois peuvent être pénibles pour celles qui en sont affectées, perturbant leur vie familiale et professionnelle.

Autrefois dénigré, le syndrome prémenstruel est aujourd'hui reconnu par le corps médical, et pourtant on ne dispose toujours pas d'explication scientifique validée sur la cause de cesyndrome prémenstruel. Il faut donc, pour le moment, se contenter de l'hypothèse d'un déséquilibre hormonal impliquant les oestrogènes, la progestérone et probablement aussi la sérotonine.

Publicité
Publicité

De nombreux symptômes sont décrits, certains étant très évocateurs du syndrome prémenstruel

Il n'y a pas de syndrome prémenstruel « standard » étant donné la grande variété des symptômes possibles. De plus, les manifestations varient d'une femme à l'autre.

Certaines sont cependant pratiquement toujours rencontrées et occupent souvent le devant de la « scène » :

  • les seins sont tendus et leur volume augmente. Cela peut aller de la simple gêne avec impression de lourdeur jusqu'à des douleurs importantes, au moindre contact (mastodynie) ;

  • le ventre est ballonné, sensible. Les vêtements deviennent trop serrés ;

  • les jambes et les chevilles sont gonflées et lourdes en fin de journée, ainsi que les doigts. Les paupières sont « bouffies » au réveil. Il s'agit en réalité d'œdèmes cycliques, plus ou moins importants, pouvant entraîner une prise de poids de un ou deux kilos ;

  • les migraines ou maux de tête sont également souvent signalés ;

  • l'humeur se modifie, marquée essentiellement par une irritabilité, voire une agressivité inhabituelle, l'impression d'« être sur les nerfs ». Elle peut également se traduire par des angoisses, une tendance dépressive passagère ou des insomnies, avec une fatigabilité plus importante.

    Ce sont souvent généralement ces symptômes du syndrome prémenstruel qui gênent le plus les femmes et leur entourage, familial ou professionnel.

Publié par Dr Sylvie Coulomb le Lundi 09 Juillet 2001 : 02h00
Mis à jour le Mardi 03 Mai 2016 : 16h06