Syndrome prémenstruel : très fréquent chez les adolescentes

Publié le 14 Juin 2010 à 2h00 par Rédaction E-sante.fr
Très régulièrement, votre adolescente se plaint de douleurs dans le bas-ventre, présente un malaise général ou des troubles émotionnels (irritabilité, tristesse...). A quel rythme exactement ? Et si c'était un syndrome prémenstruel ? De tels symptômes associés au cycle féminin interfèrent avec la vie active des adolescentes.
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Douleurs des règles : 93% des adolescentes

Le syndrome prémenstruel peut être responsable chaque mois de divers symptômes plus ou moins prononcés et interférant plus ou moins avec la vie quotidienne.

C'est ainsi que les ados peuvent régulièrement se plaindre de douleurs abdominales, de maux de tête, ou présenter des troubles de l'humeur (tristesse, angoisse, irritabilité...). L'important est d'y penser car ce syndrome est très fréquent et peut aussi évoquer une endométriose.

Le syndrome prémenstruel est très fréquent chez les adolescentes

Selon cette étude australienne menée en 2010 auprès de 1.000 jeunes filles âgées de 15 à 19 ans, 93% d'entre elles ont signalé ressentir des douleurs au moment des règles, 71% des crampes, 73% des troubles de l'humeur et au total 96% ont rapporté des symptômes typiques du syndrome prémenstruel, c'est-à-dire qu'elles ressentent, en plus des douleurs abdominales, d'autres symptômes physiques (ballonnements, sensibilité au niveau des seins, maux de tête, etc.), psychologiques et émotionnels, soit durant les quelques jours qui précèdent les règles, soit pendant les menstruations.

Environ 25% présentent des troubles menstruels marqués, 21% des douleurs sévères et 26% souffrent au moins de 5 symptômes. Au final, ces troubles se répercutent souvent sur les activités et sont à l'origine d'absentéisme scolaire pour 26% des adolescentes.

Ce syndrome est donc très fréquent et très douloureux, avec un fort impact sur la vie quotidienne. Il est essentiel de consulter pour bénéficier d'une prise en charge efficace. La consultation permet également d'écarter ou inversement de diagnostiquer précocement une endométriose.

Douleurs menstruelles : et si c'était une endométriose ?

L'endométriose est due à la présence de tissu de l'endomètre en dehors de l'utérus. Ce trouble gynécologique peut être à l'origine de douleurs dans le bas-ventre, comme celles rapportées lors du syndrome prémenstruel. Et en effet, une endométriose est retrouvée dans 47 à 73% des cas chez des adolescentes souffrant de douleurs menstruelles ou de douleurs pelviennes sévères et résistantes aux traitements (anti-inflammatoires, contraception orale).

Or différencier les douleurs générées par une endométriose ou un syndrome prémenstruel est difficile. C'est ainsi que pour une jeune fille de moins de 19 ans souffrant de douleurs prémenstruelles, le diagnostic d'endométriose est porté en moyenne avec un délai de 12 ans, contre 3,3 ans pour une femme de plus de 30 ans !

En conclusion, il est préférable d'être attentif aux troubles menstruels vécus par les adolescentes afin de consulter tôt et de traiter les symptômes qui peuvent interférer avec leur vie personnelle, scolaire et sociale. C'est aussi la meilleure façon d'écarter une endométriose, sinon de porter précocement un diagnostic et d'en limiter, là encore, les conséquences.

Source : Parker M.A. et coll., BJOG, 117 : 185-92, 2010.