Syndrome du choc toxique : les tampons risquent-ils de nous tuer ?
Sommaire

Faut-il avoir peur de ses tampons ?

Pas vraiment. 70% des femmes environ utilisent des tampons hygiéniques, et les cas de syndrome du choc toxique restent très rares : moins d’une personne sur 100 000 (3). Il faut dire que 85% des femmes sont immunisées contre la toxine responsable du syndrome. Si c’est votre protection préférée pendant les règles, vous pouvez donc continuer à les utiliser. Sachez simplement que certains comportements augmentent le risque de syndrome du choc toxique. Vous pouvez vous protéger :

  • Utilisez les tampons les moins absorbants qui vous conviennent.
  • Variez les protections que vous utilisez (de préférence pas des tampons à chaque jour des règles).
  • Ne gardez pas un même tampon plus que quelques heures.

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : (1) Parsonnet, J. et al.,  J Clin Microbiol. 2005 Sep; 43(9): 4628–4634. doi:  10.1128/JCM.43.9.4628-4634.2005
(2) Vostral, SL., Yale J Biol Med. 2011 Dec; 84(4): 447–459.
(3) DeVries, AS et al., PLoS One. 2011; 6(8): e22997. Published online 2011 Aug 10. doi:  10.1371/journal.pone.0022997