Sur la route des vacances, pas de somnolence au volant !

Publié par Rédaction E-sante.fr le Vendredi 01 Juillet 2011 : 11h51
Mis à jour le Mercredi 03 Août 2016 : 16h00

À la veille des grands départs, petite piqûre de rappel sur les risques de somnolence au volant et quelques conseils pratiques pour que la fatigue ou la somnolence ne vous gâche pas les vacances…

© Istock
PUB

La somnolence au volant : un des principaux risques d’accident

L’alcool et la vitesse sont les deux premiers facteurs de risque d’accidents de la route loin devant la fatigue ou la somnolence. Mais si la somnolence au volant est impliquée dans 2,8% des accidents mortels, il faut savoir qu’elle est en cause dans 1 accident mortel sur 3 sur autoroute (devant l'alcool : 1 sur 6 et la vitesse : 1 sur 10) !

PUB
PUB

Qui est à risque de somnolence ?

Nous pouvons tous être victime de somnolence au volant, tout simplement après une nuit de sommeil trop courte(le risque d’accident est multiplié par 3 après une nuit de moins de 5 heures), une condition physique altérée ou lors des longs trajets. Mais certaines personnes présentent un risque accru de somnolence :

- De nombreux médicaments ont pour effet secondaire de favoriser la somnolence. C’est le cas notamment des psychotropes, des benzodiazépines et de certains antidouleurs. Mais fiez-vous au pictogramme qui figure sur la boîte : une voiture dans un triangle rouge indique un risque pour la conduite. N’hésitez pas à demander conseil à votre médecin, lequel peut modifier votre traitement si nécessaire.

- Le syndrome d’apnées du sommeil se caractérise par de multiples arrêts respiratoires durant le sommeil. Cette affection augmente le risque cardiovasculaire, mais altère également la qualité du sommeil. C’est ainsi que les personnes atteintes de syndrome d’apnées du sommeil souffrent de fatigue et de somnolence durant la journée. Il faut absolument en tenir compte si l’on souhaite prendre le volant ! Environ 5 à 7% de Français présentent un syndrome d’apnées du sommeil, mais tous ne sont pas diagnostiqués. Si vous ronflez ou si votre conjoint vous fait la réflexion, si vous vous réveillez le matin encore fatigué, si vous êtes somnolent durant la journée, consultez votre médecin, il peut s’agit d’un syndrome d’apnées du sommeil.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Vendredi 01 Juillet 2011 : 11h51
Mis à jour le Mercredi 03 Août 2016 : 16h00
Source : Observatoire national interministériel de la sécurité routière, les grandes données de l’accidentologie, 2007 ; www.securite-routiere.gouv.fr, consulté le 30 juin 2011.
PUB
PUB
A lire aussi
Il n'est pas normal de mal dormirPublié le 05/02/2007 - 00h00

Le sommeil est un déterminant de l'état de santé et un indicateur de la qualité de vie. Parce qu'il n'est pas normal de mal dormir et qu'un Français sur trois présente des troubles du sommeil, le Ministère de la Santé a mis en place un programme d'actions. Et vous, souffrez-vous de...

Plus d'articles