Somnolence : 1,5 million de conducteurs frôlent le "presque accident" !

Publié le 07 Juillet 2008 à 2h00 par Rédaction E-sante.fr
Le "presque accident", c'est l'accident évité de justesse. La somnolence au volant en est la principale cause. La somnolence cause par ailleurs 100 000 accidents légers par an et représente 30% des accidents mortels sur autoroute. C'est ainsi que depuis 3 ans, la somnolence au volant est devenue plus mortelle que la vitesse (26%). Et vous ? N'êtes-vous jamais somnolent au volant ?
© Adobe Stock
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Première enquête sur les somnolents au volant qui frôlent l'accident

En 2007, parmi les 35 millions de conducteurs, 1,5 million ont vécu un " presque accident " dû à la somnolence. C'est la première fois qu'une enquête dévoile l'ampleur des " presque accidents ". Or c'est un fait majeur car plus on est exposé à des " presque accidents ", plus le risque d'accident de voiture réel est grand. Cette enquête, réalisée par l'Association des sociétés francaises d'autoroutes (AFSA), a consisté à interroger 40.000 personnes, dont 35.000 abonnés au service de télépéage : 28% de ces conducteurs ont déclaré avoir souffert de somnolence au moins une fois dans l'année, 3% ont été extrêmement somnolents au volant au moins une fois dans le mois et 4% ont connu un " presque accident " au cours de l'année en raison d'un léger état de fatigue. Ces dernières années, l'accent en matière de prévention routière a été mis sur la vitesse, le port de la ceinture et l'alcool, et peu sur la somnolence au volant, comparativement au nombre d'accidents provoqués. Ainsi, par exemple, que les parents mettent en garde leurs adolescents sur les dangers de l'alcool au volant et particulièrement en sortie de soirée, c'est un impératif. Mais ont-ils aussi réfléchi aux risques pour eux-mêmes de conduire fatigués ?

Somnolence au volant, des faits à méditer

Avec les départs en vacances, pas question de passer les risques sous silence. Voici quelques faits pour méditer et quelques conseils avisés : La somnolence au volant est plus fréquente entre 2 heures et 7 heures, et entre 14 heures et 16 heures. La somnolence se manifeste pour toutes les durées de trajet. Sur autoroute par exemple, un accident sur deux lié à la somnolence se produit sur des parcours de moins de 2 heures.Deux accidents sur 3 impliquant la somnolence se traduisent par une sortie de route d'un seul véhicule. Dans un cas sur cinq, c'est une voiture qui heurte un camion par l'arrière.

Préparez votre départ en vacances pour éviter la somnolence

Avant le départ, veillez à être bien reposé et à ne pas avoir de dette de sommeil. Ne cumulez pas les manques de sommeil dans la semaine qui précède votre départ. Evitez de prendre la route au milieu de la nuit ou très tôt le matin. A la première raideur de la nuque, aux premiers bâillements, garez-vous en sécurité pour une courte sieste de 20 à 30 minutes ou pour prendre 2 tasses de café fort. Les personnes qui prennent des anxiolytiques, des somnifères, des antidépresseurs, qui ont des apnées du sommeil, ainsi que les ronfleurs, doivent redoubler de vigilance car elles risquent encore plus que les autres d'être somnolentes…

Source : Enquête de l'Association des sociétés françaises d'autoroutes (AFSA), juin 2008.