Le stress fait vieillir prématurément

On pourrait résumer cette découverte ainsi : plus on stresse, plus on vieillit rapidement. Les mères d'un enfant atteint d'une maladie chronique, facteur connu pour générer un stress important, auraient un vieillissement cellulaire accru, correspondant à celui attendu chez des personnes âgées d'environ dix ans de plus.
Publicité

Plusieurs études ont déjà suggéré un impact négatif du stress sur le fonctionnement de notre organisme, notamment sur les mécanismes moléculaires, le système immunitaire et les maladies cardiovasculaires. Alors, pourquoi n'interviendrait-il pas aussi sur le vieillissement de nos cellules ?Afin de tester cette hypothèse, une étude portant sur 58 femmes âgées de 20 à 50 ans a été entreprise. Trente neuf d'entre elles ont élevé durant plusieurs années leur enfant souffrant d'une maladie chronique grave, source connue de stress. Les autres sont des mères dont les enfants sont en bonne santé depuis toujours. Sachant que l'un des facteurs biologiques reflétant le mieux le vieillissement cellulaire est la longueur des télomères* (morceaux d'ADN situés à l'extrémité des chromosomes, dont la longueur est liée à la durée de vie des cellules), ce facteur a été mesuré et mis en relation avec l'intensité du stress des sujets.

Publicité
Publicité

Les auteurs constatent ainsi que les mères qui subissent un stress psychologique important depuis un grand nombre d'années ont des télomères nettement plus courts. Ce constat est indépendant de l'âge des femmes. Les télomères des femmes les plus stressées correspondaient à ceux que l'on retrouve habituellement chez des sujets plus âgés de 9 à 17 ans.

Le stress est donc visiblement bien à l'origine d'une accélération du vieillissement cellulaire. Reste à en déterminer le mécanisme exact.

* les télomères sont des structures localisées à l'extrémité des chromosomes, qui raccourcissent lors de chaque division cellulaire. Lorsqu'ils sont devenus trop courts, les cellules arrêtent de se diviser. Ainsi, en mesurant la longueur des télomères d'une cellule, il est théoriquement possible de connaître l'âge d'une personne. Toutefois, certaines pathologies accélèrent le vieillissement cellulaire. Dans ces conditions, l'âge cellulaire indiqué par les télomères devient supérieur à l'âge de la personne.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 08 Décembre 2004 : 01h00
Source : Epel E.S. et coll., proc Natl. Acad. Sci. USA, novembre 2004, édition en ligne.