Les sportifs attentifs à leur coeur

Les sportifs pensent souvent que leur coeur n'a rien à craindre. C'est un tort, la mort subite du sportif est une triste réalité. L'accident cardiovasculaire peut cependant être évité en respectant quelques règles élémentaires de prudence et en consultant dès l'apparition de symptômes prémonitoires.
Publicité

Le bilan médical du sportif

La consultation pour obtenir un certificat médical obligatoire pour la pratique de toute activité sportive de compétition n'est pas qu'une formalité. L'examen cardiovasculaire complet est indispensable, tout comme la prise de tension et l'interrogatoire à la recherche de facteurs de risque cardiovasculaire, d'antécédents médicaux et surtout familiaux. Dans le cadre de compétitions, un électrocardiogramme (ECG) est fortement recommandé. Au-delà de 35 ans, une épreuve d'effort pourra être demandée en fonction du contexte clinique et du sport pratiqué.

Publicité
Publicité

Certains symptômes annoncent un risque cardiovasculaire

Ensuite, le sportif doit écouter son corps et ne pas négliger les signes prémonitoires.

En effet, selon les résultats d'une étude menée par le Club des cardiologues du sport, dans plus de 50% des accidents cardiovasculaires survenus à l'effort, les sportifs avaient ressenti des symptômes avant-coureurs dans les jours, voire les heures précédant l'accident.

Tout symptôme suspect doit donc amener à consulter rapidement.

Et enfin, le respect de quelques règles simples contribue également à se prémunir d'un accident cardiovasculaire lors de toute pratique sportive. Le Club des cardiologues a listé les dix règles de base.

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 08 Janvier 2007 : 01h00
Source : Communication du Club des Cardiologues du sport, www.clubcardiosport.com, 2006.