Souvent essoufflé(e) : et si c'était une insuffisance cardiaque ?
Publié le 07 Juillet 2014 à 9h30 par Marion Garteiser, journaliste santé

Comment avez-vous découvert que vous souffriez d’insuffisance cardiaque ?

Tout simplement en allant chez le médecin. Je n’étais plus venu en consultation depuis plusieurs années et j’ai fini par me dire qu’avec l’âge j’avais peut-être besoin d’un bilan ! Le médecin m’a demandé si j’avais l’impression d’être essoufflé plus souvent, ou d’une fatigue anormale… et la réponse était oui !

Je n’avais pas conscience que ça correspondait à un problème précis, mais effectivement, dès qu’il y avait trois marches à monter ma respiration devenait plus difficile, et d’une manière générale j’étais souvent fatigué alors que je ne faisais rien de particulier.

Du coup, le médecin m’a conseillé de faire contrôler mon cœur. Direction : le cabinet du cardiologue…

Quels examens avez-vous effectués pour parvenir au diagnostic ?

Le cardiologue m’a fait un bilan complet. Une échographie du cœur pour voir à quoi il ressemblait, un électrocardiogramme pour voir son activité… Et aussi une épreuve d’effort, pour voir comment il se comportait pendant l’activité physique.

Ce n’était pas une partie de plaisir : je devais pédaler sur un vélo aussi vite que je pouvais et aussi longtemps que je pouvais. Mais le pire, j’ose à peine le dire, c’était la prise de sang, parce que j’ai horreur des piqûres !

Au final, les médecins ont été plutôt rassurants : mon insuffisance cardiaque n’est pas très prononcée. Mais elle est liée à une hypertension artérielle que j’ai bien fait de faire diagnostiquer…

Aujourd’hui, comment vivez-vous avec votre insuffisance cardiaque ?

Tout à fait bien ! J’ai pris de bonnes habitudes – je marche un peu tous les soirs, j’ai introduit beaucoup plus de légumes dans mes repas, et si je bois encore une bière, ce n’est plus automatique à chaque fois que je rentre du travail. Rien d’extraordinaire, je dois dire, et des choses que l’on m’avait souvent conseillées. Mais je n’avais jamais eu la motivation ! Maintenant je sais que je dois faire attention. Et comme les médecins confirment que cela fonctionne et que mon cœur ne souffre plus, je continue.

Par ailleurs, je prends chaque jour des médicaments pour améliorer mon insuffisance cardiaque, et pour corriger mon hypertension. Moyennant ceci, j’ai une vie que je peux appeler normale. Très franchement, je ne me sens pas « malade », j’ai juste l’impression de devoir prendre soin de moi, et surtout de mon cœur.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

La rédaction vous recommande sur Amazon :