Soigner un torticolis, une douleur cervicale accentuée par les écrans

© Istock

Mauvaise position, faux mouvement… votre nuque vous fait souffrir ? Fréquente autant que bénigne, cette douleur cervicale peut s’avérer assez douloureuse et donc très gênante au quotidien lorsqu’on utilise fréquemment écrans et ordinateurs. L’Assurance maladie estime que deux tiers des Français sont concernés durant leur vie, par un épisode douloureux du cou entrainant une raideur locale.

Alors comment soigner un torticolis ? 

Publicité

Le torticolis, une douleur au cou à comprendre

En réalité, le torticolis correspond à une contraction musculaire involontaire d’un ou plusieurs muscles du cou : cela peut concerner le trapèze, à savoir le grand muscle qui part du cou et qui s’étend jusqu’au niveau de l’épaule. Mais il peut également s’agir du muscle sterno-cléido-mastoidien, qui relie de manière oblique l’os occipital au sternum. Ou bien encore du muscle angulaire qui part des cervicales pour se terminer à l’omoplate.

C’est pourquoi cette douleur au cou peut s’étendre à l’épaule mais aussi au dos et parfois même jusqu’au bras. La plupart du temps, ces tensions musculaires fortes sont causées par de légers traumatismes (que l’on appelle familièrement les faux mouvements), un effort inhabituel ou une mauvaise posture assise ou couchée.

Publicité
Publicité

Soigner un torticolis : mais quels sont les symptômes ?

Un courant d’air ou une banale infection (grippe, rhume, mal de dents, de gorge…) peuvent aussi être à l’origine du torticolis. Tout comme une hernie discale ou une arthrose cervicale. Le premier signe est le blocage du cou, la personne a la sensation d’une nuque raide, que ses muscles sont contractés et elle parvient difficilement, voire pas du tout à bouger sa tête.

L’autre signe est bien sûr la douleur au cou, dans l’épaule ou encore dans le dos et le bras.

En règle générale, le torticolis est tout à fait bénin et disparaît au bout de quatre à cinq jours, en automédication avec quelques gestes simples. Si cela ne passe pas au bout de ces quelques jours, consultez. Et si la raideur du cou est associée à d’autres symptômes comme de la fièvre, des maux de tête, des vomissements, des vertiges, des frissons, une certaine confusion, des troubles de la vue ou de la parole…, il est alors crucial de consulter en urgence puisque cela peut être le signe d’une pathologie bien plus grave, la plus redoutée de toutes étant bien sûr la méningite.

Publié par Corinne Guillaumin, journaliste santé le Vendredi 15 Juillet 2016 : 14h04
Mis à jour le Mardi 19 Juillet 2016 : 15h16
Source : "Torticolis" Magazine Côté Santé N°102 - juin/juillet 2016.
La rédaction vous recommande sur Amazon :