Sodas : la boisson qui pourrait donner de l’asthme à vos enfants

Publié le 12 Décembre 2017 par Audrey Vaugrente, journaliste santé
En plus de favoriser la prise de poids, les sodas seraient un facteur favorisant l'asthme. Les enfants exposés in utero seraient plus à risque d'en souffrir.
PUB
© Istock

Les sodas n'ont, décidément, aucun argument en leur faveur. Ils favorisent le surpoids, le diabète, les maladies cardiovasculaires... et auraient même un impact sur l'asthme. La dernière étude sur le sujet, parue dans les Annals of the American Thoracic Society, n'arrange guère leur cas.

Ces boissons sucrées sont associées à un risque accru d'asthme infantile. Et ce même avant la naissance de l'enfant. C'est ce que montrent les travaux de l'Ecole de médecine de Harvard (Etats-Unis), réalisés auprès de 1 000 couples mère/enfant.

Pendant la grossesse et plusieurs années après l'accouchement, les participantes ont rempli des questionnaires sur leurs habitudes alimentaires et celles de leur progéniture. Ces réponses ont permis aux chercheurs de diviser ces volontaires en quatre groupes, selon leurs apports en fructose - un sucre très présent dans l'alimentation des Américains - et en sodas.

PUB

Vers l'âge de 7-9 ans, un enfant sur cinq souffrait d'asthme. Mais tous ne sont pas égaux face à cette maladie respiratoire chronique. Les bambins qui ont absorbé beaucoup de soda sont plus à risque que les autres, tout comme ceux qui consomment de fortes doses de fructoses.

PUB

Plus d'inflammation dans les poumons

Le risque d'asthme est 60 % plus élevé au sein du quartile le plus adepte de ces substances. Mais cette estimation s'applique aussi aux enfants qui ont été exposés dans le ventre de leur mère. Une raison supplémentaire de fuir ces boissons, sans intérêt sur le plan nutritionnel.

"Des études ont déjà associé, par le passé, une forte consommation de boissons riches en fructose et l'asthme infantile, souligne Sheryl Rifas-Shiman, principal auteur de cette étude. Mais nous en savions peu sur l'impact de l'exposition prénatale à cette substance."

Ces travaux précisent un peu les connaissances sur le sujet. Mais il est impossible de conclure que le fructose est responsable de l'asthme avec les résultats obtenus ici. Quelques hypothèses sont toutefois sur la table.

Plusieurs études ont fait le lien entre l'asthme et l'obésité, elle-même favorisée par les boissons sucrées. Un double mécanisme pourrait donc se mettre en place. L'obésité augmente l'inflammation et donc le risque de crise d'asthme. Mais le fructose lui-même pourrait avoir une action parallèle sur l'inflammation au niveau des poumons.

Pour rappel, l'asthme touche plus de 10 % des enfants en France. Si la plupart des cas se résorbent à la puberté, les symptômes peuvent également se prolonger tout au long de la vie.

Le fonctionnement des poumons expliqué en vidéo

Source : "Prenatal and Early-Life Fructose, Fructose-Containing Beverages, and Mid-Childhood Asthma", Lakiea S Wright et al, Annals of the American Thoracic Society
PUB

A lire aussi

Sodas : attention au diabète et aux maladies cardiovasculaires

Maladies du foie : en augmentation chez l’enfant

Maladies des reins : attention aux boissons sucrées

Césarienne : quels risques pour l’enfant ?

Obésité de l'enfant : santé des dents en péril

Boissons sucrées et risque cardiovasculaire : une bonne raison de passer au light !

Plus d'articles