L'asthme, une maladie professionnelle fréquente

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 11 Juin 2001 : 02h00
Très largement sous-estimé, l'asthme professionnel représente dans les pays industrialisés environ 10% des cas d'asthme de l'adulte ! Se manifestant par une obstruction des bronches variable au cours du temps et due à l'inhalation de poussières, ou de divers produits présents sur le lieu de travail, l'asthme est devenu la maladie respiratoire professionnelle la plus fréquente. Ce constat reflète des conditions de travail inadéquates !
PUB

Quels sont les métiers à risque ?

L'Observatoire National des Asthmes Professionnels a récolté depuis 1996 plus de 1.600 témoignages permettant de préciser les métiers les plus à risque et les agents déclenchant. Les boulangers et les pâtissiers sont les plus fréquemment touchés, avec 20% des cas d'asthme professionnel. Viennent ensuite les professions de santé, les peintres au pistolet, les coiffeurs, les employés de nettoyage et les travailleurs du bois. Les principales causes sont représentées par la farine, les isocyanates, le latex, les aldéhydes, les persulfates alcalins et les poussières de bois. Cependant, plus de 250 causes ont été recensées dans le monde.

PUB
PUB

Rapprocher le diagnostic à des causes professionnelles : une tâche ardue

Le diagnostic de l'asthme est relativement facile, mais le relier à une cause professionnelle est une tâche beaucoup plus ardue. L'interrogatoire représente alors une aide considérable. Il tente de mettre en relation l'apparition des symptômes avec les rythmes de travail et avec une exposition à des agents asthmogènes connus. Il permet également de rechercher des cas identiques parmi les collègues. Certains tests cutanés peuvent être pratiqués afin de détecter une éventuelle sensibilité immunologique, mais ils ne sont généralement fiables que pour un nombre restreint d'agents déclenchant.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 11 Juin 2001 : 02h00
PUB
PUB
A lire aussi
Cancer professionnel : pour ne pas reproduire le drame de l'amiantePublié le 18/04/2006 - 00h00

En France, un cancer sur dix est d'origine professionnelle, soit 20.000 cas par an. Sous-déclarés, méconnus, mal pris en charge, les cancers professionnels doivent dès aujourd'hui être mieux prévenus, au risque de reproduire le scandale de l'amiante pour d'autres substances cancérigènes.

Plus d'articles