Asthme : l'alimentation en question

De nombreux sportifs souffrent d'asthme. Or, des études récentes ont démontré le lien entre la consommation de certains aliments, notamment l'alcool, et la survenue des crises.
Publicité

Histamine et manifestations d'asthme

La tentation est grande pour le sportif de fêter une victoire par un pot entre amis. Or, beaucoup de personnes souffrant d'asthme vous le diront, certaines boissons à base d'alcool peuvent déclencher des crises d'asthme ou en aggraver les symptômes. D'après les données épidémiologiques, ce serait même le cas pour environ 30 à 35% des personnes souffrant d'asthme. Faut-il alors incriminer l'alcool ?Pour les populations asiatiques, l'alcool pose effectivement problème. En raison d'un mauvais équipement enzymatique, les personnes asiatiques dégradent en effet très mal l'éthanol (nom scientifique de l'alcool) et accumulent un produit dérivé (l'éthanal) responsable d'une kyrielle de symptômes désagréables connus sous le nom de "gueule de bois". Sous d'autres latitudes, le problème est différent et il faut plutôt incriminer certaines substances présentes dans la boisson. Deux familles se trouvent principalement ciblées : l'histamine et les sulfites.La première est une molécule relativement banale et également présente dans le chocolat, les fromages et les poissons. Chez des personnes épargnées par les intolérances, la dégradation de cette molécule s'opère très facilement grâce à la mise en jeu de certaines enzymes (les "amines oxydases"). Certaines personnes, malheureusement, sont dotées d'une très faible activité de dégradation. L'histamine peut alors s'accumuler, ce qui suffit à déclencher des manifestations évocatrices d'asthme.

Publicité
Publicité

Les sulfites pointés du doigt dans les crises d'asthme

Les sulfites aussi posent problème. Cette classe de molécules se retrouve dans les neuf aliments les plus souvent associés aux allergies (*). Et là encore, on enregistre une surreprésentation des personnes souffrant d'asthme dans la population de personnes sensibles. Les sulfites provoquent des crises d'asthme chez environ 5% d'entre eux. Malheureusement, on en trouve partout, notamment dans le vin (surtout le blanc) mais aussi les pâtes alimentaires, les chips, les fruits secs, ou encore les cornichons. Parfois aussi dans certaines confitures et gelées. En cas d'intoxication, les symptômes peuvent se manifester de différentes façons : toux, éternuements, raideur du cou, crampes d'estomac, diarrhées. Dans certains cas, les sulfites sont transformés en sulfides et entraînent des colites ulcératives. Pour éviter les problèmes ou du moins restreindre les symptômes en cas de crise d'asthme, on conseillera aux asthmatiques d'opter pour des produits issus de l'agriculture biologique.

 
Publié par Gilles Goetghebuer, journaliste santé le Lundi 04 Février 2008 : 01h00
Source : CASTRO-RODRIGUEZ JA (2007): Arch.Bronconeumol., 43 (3): 171-5.