Sida : la première trithérapie en un seul comprimé !

« Trizivir », c'est le nom de la première trithérapie en un seul comprimé matin et soir. Pour le moment uniquement disponible en milieu hospitalier, cette nouveauté est particulièrement appréciable au moins à trois niveaux : simplification du traitement, meilleure adhésion et contrôle virologique facilité.

La simplification

Trizivir révolutionne la trithérapie en proposant trois principes actifs dans un seul comprimé. Si jusqu'à présent il fallait souvent avaler chaque jour une très grande quantité de comprimés et de gélules, ce nouveau médicament permet de réduire le nombre de prises à deux: une le matin et une le soir ! Sans contrainte alimentaire, il devrait fortement faciliter l'adhésion au traitement. Comme pour toute pathologie, l'observance du patient est fondamentale pour une prise en charge efficace, mais l'est encore plus en cas d'infection au VIH (virus du Sida). En effet, même si on ne peut pas éradiquer totalement le virus, l'interruption du traitement entraîne une reprise immédiate de la multiplication virale et une résistance irréversible réduisant ainsi les potentialités thérapeutiques futures.

Des bénéfices supplémentaires

Outre la simplicité, les avantages du Trizivir résident également dans le faible risque d'interaction médicamenteuse et les possibilités d'épargne des deux autres classes thérapeutiques. Par ailleurs, constitué d'une association de trois molécules, il exerce une action synergique, c'est-à-dire supérieure à l'addition des effets indépendants des trois substances.Seul bémol, certains patients peuvent développer une réaction d'hypersensibilité (4% des cas). Si ces allergies se produisent, le traitement doit être immédiatement arrêté.

Indiqué uniquement chez les patients adultes, Trizivir est actuellement réservé à l'usage hospitalier. Sa prescription passe donc par le réseau ville-hôpital.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Impact Médecin Hebdo, N°518, 19 janvier 2001.