Trithérapie chez la femme enceinte

La mise en place d'un traitement par trithérapie chez la femme séropositive enceinte apporte des bénéfices considérables. Les effets secondaires sont très faibles.

Le rapport bisannuel de l'ONUSIDA nous a abreuvé de chiffres impressionnants sur l'épidémie de Sida, actuelle et à venir.

  • Sur les 40 millions de personnes porteuses du virus dans le monde, 17,6 millions sont des femmes.
  • En 2001, 5 millions de personnes ont été infectées, dont 1,8 million de femmes et 800.000 enfants de moins de 15 ans.
  • Toujours en 2001, 3 millions de personnes sont mortes du Sida, dont 1,1 million de femmes et 580.000 enfants de moins de 15 ans.
  • L'Europe compte 560.000 sidéens et le nombre d'adultes séropositifs ne cesse de croître : 30.000 adultes ont été contaminés en 2001, dont ¼ de femmes !

Le rapport bisannuel de l'ONUSIDA nous a abreuvé de chiffres impressionnants sur l'épidémie de Sida, actuelle et à venir.

Dans ce contexte, une équipe de chercheurs a évalué les effets secondaires éventuels de la thérapie antirétrovirale, à partir de sept études portant sur des femmes infectées par le virus. Ils démontrent ainsi que le taux de naissance prématuré, de petit poids de naissance, de score d'Apgar faible et d'enfant mort-né sont similaires que la mère reçoive ou non une thérapie, monothérapie ou multithérapie. Certes, lorsque les associations thérapeutiques incluent des inhibiteurs de protéases, le risque de petits poids de naissance augmente. Cependant, ce risque est bien peu important comparé aux avantages apportés par la thérapie chez les femmes séropositives enceintes.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Tuomala R.E. et coll., N. Engl. J. Med., 346 : 1863-1870, 2002.