Sida : l'efficacité des tri-thérapies perdure

Prescrites depuis 1996, les tri-thérapies ont permis une diminution spectaculaire de la mortalité par sida. Sept ans plus tard, cette efficacité se maintient toujours. Le nombre de nouveaux cas a chuté de 50% et le risque de décès de 40%.
PUB

Ce constat provient d'une étude baptisée « EuroSIDA » totalisant plus de 9.800 patients suivis dans 70 centres en Europe, en Argentine et en Israël.Le recrutement des patients s'est étalé en trois phases :

PUB
PUB
  • juste avant l'arrivée des tri-thérapies (1994-1995) ;
  • lors de l'introduction des tri-thérapies (1996-1997) ;
  • lors de l'introduction des nouvelles molécules anti-sida (1998-2000).

Depuis la prescription des tri-thérapies, l'incidence du sida a chuté de 50%. De plus, avec l'arrivée de la nouvelle génération d'anti-rétroviraux, la séropositivité au sida et le taux de mortalité ont baissé de 8% tous les six mois, depuis septembre 1998.

On ne peut bien sûr occulter les limites de ces traitements, représentées principalement par leurs effets secondaires très difficiles à supporter surtout sur le long terme.Il n'en reste pas moins que les tri-thérapies ont maintenu leur efficacité et permettent encore de faire baisser la mortalité due au sida.

Ces données confortent la lutte pour l'accès aux tri-thérapies, encore trop chères pour les patients les plus pauvres et vivant dans les pays les plus touchés par l'épidémie.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 16 Juillet 2003 : 02h00
Source : The Lancet, 4 juillet 2003, Etude EuroSIDA.