Santé de bébé : comment l’âge du père à la naissance jouerait un rôle

© Adobe Stock

Devenir père à un âge avancé aurait des conséquences négatives sur la santé du bébé et augmenterait les risques pour le nourrisson de naître de façon prématurée. Explications.

PUB

Existe-t-il un âge optimal pour devenir père ? Des chercheurs en gynécologie obstétrique, urologie et pédiatrie de l’université de Stanford (Californie, Etats-Unis) se sont intéressés à l’influence de l’âge du père à la naissance sur la santé du nouveau-né. Dans l’étude qu’ils publient le 31 octobre 2018 dans le BMJ, ils montrent que plus le père est âgé, plus la santé du bébéest impactée négativement.

Bébé prématuré, petit poids de naissance et diabète gestationnel

Les chercheurs ont travaillé sur les données de santé de millions de personnes partagées par le programme National Vital Statistics System aux Etats-Unis. Pour un total de plus de 40 millions de naissances (40 529 905 précisément) qui ont eu lieu entre 2007 et 2016, ils ont épluché différentes caractéristiques concernant les parents et l’enfant, notamment l’âge de la mère, l’âge du père, la prématurité, le poids à la naissance ou encore le score Apgar, un indice de la santé du nouveau-né obtenu par un examen réalisé dès la naissance.

PUB
PUB

Résultats :

  • Les bébés dont le père a plus de 45 ans présentent un risque plus élevé de 14% de naître de façon prématurée ;
  • Les bébés dont le père est âgé de 45 à 54 ans naissent avec un plus petit poids, en moyenne 20,2 grammes, et ont un risque de souffrir d’un petit poids de naissance plus élevé de 14% ;
  • Les bébés dont le père est âgé de plus de 55 ans présentent un risque plus élevé d’avoir un score d’Agpar faible (inférieur à 8/10).

Autre résultat étonnant révélé par les scientifiques : l’âge du père pourrait aussi jouer un rôle sur l’état de santé de la mère. En effet, selon leurs analyses, lorsque monsieur a plus de 45 ans, madame présente un risque plus élevé de 28% de souffrir de diabète gestationnel.

Informer les futurs parents

Les chercheurs qui signent cette étude concluent donc qu’un âge paternel avancé est associé à des effets négatifs plus fréquents à la fois sur la santé du bébé et sur la santé de la mère. Les causes explicatives de ce phénomène restent encore inconnues, mais la plus probable serait celle d’une altération liée à l’âge de l’ADN contenu dans les spermatozoïdes.

S’ils n’encouragent pas les hommes à devenir père plus tôt, notamment parce que leurs résultats nécessitent d’être confirmés par des études supplémentaires pour être validés, les scientifiques se montrent tout de même favorables à une meilleure communication sur l’âge de la paternité. "Les directives en matière de conseil avant la conception pourraient avoir besoin d’être modifiées pour prendre en compte la possibilité que retarder la parentalité ne serait pas aussi insignifiantque ce qui avait été compris auparavant" écrivent ainsi les chercheurs dans leur publication. Un questionnement à ne pas négliger, selon eux, d’autant que l’âge au premier enfant augmente pour les femmes mais aussi pour les hommes.

Publié par Laurène Levy, journaliste santé le Lundi 05 Novembre 2018 : 12h40
PUB
PUB

Contenus sponsorisés