Retrait massif de laits contaminés

© Istock

Plus de 600 lots de laits infantiles sont retirés du marché en raison d'une contamination par la bactérie Salmonella agona. 25 enfants sont tombés malades.

PUB

Ce sont désormais plus de 600 références de laits infantiles qui sont retirées du marché. En cause : la contamination par la bactérie Salmonella agona, repérée au début du mois. Le 10 décembre, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des frautes (DGCCRF) a élargi le rappel de produits.

L'enquête menée par ce département du ministère de l'Economie a révélé un problème plus large qu'estimé jusqu'ici. Au cours de la semaine passée, 5 nouveaux cas de salmonellose ont été signalés chez des nourrissons. Eux aussi avaient consommé du lait infantile 1er âge. Mais les références n'avaient pas encore été mises en cause.

Ce sont désormais 25 enfants qui ont développé les symptômes de cette infection bactérienne. Et c'est bien le site de production de Craon (Mayenne), appartenant au groupe LNS (Lactalis), qui est à l'origine de la contamination. Des traces de salmonelle ont été retrouvées dans une "tour séchage", où le liquide est transformé en poudre.

PUB
PUB

La DGCCRF a donc décidé de suspendre toute commercialisation ou exportation des boîtes issues de l'usine depuis février. Le ministère de l'Economie a, en effet, jugé que les mesures prises par le fabricant ne suffisent pas à réduire le risque de contamination. Une liste détaillée est disponible sur le site du ministère de la Santé.

Des alternatives sont disponibles

En raison du risque de salmonellose, les parents en possession des lots incriminés ne doivent pas les utiliser, même s'ils ont déjà ouvert la boîte. Deux numéros verts mis en place pour répondre aux interrogations : l'un est tenu par Lactalis 0800 120 120), l'autre par la Direction Générale de la Santé (0800 636 636).

Des laits infantiles peuvent être utilisés en substitution de ceux qui sont retirés du marché. Dans un communiqué, la Société française de Pédiatrie invite les familles à demander conseil à leur pharmacien.

Si aucune alternative n'est disponible, le lait peut aussi être bouilli pendant 2 minutes, ce qui permet d'éliminer une part majeure des bactéries. "Il n'y a pas de gravité particulière associée à cette 'salmonelle agona', qui répond très bien aux traitements et n'est pas reconnue comme particulièrement virulente", souligne la DGS. Mais tout symptôme suspect doit mener à une consultation médicale rapide. L'infection se traduit le plus souvent par des diarrhées et vomissements, parfois accompagnés de fièvre.

L'allaitement expliqué en vidéo

PUB
PUB

Contenus sponsorisés