Quels aliments pour lutter contre la dysfonction érectile ?

© Istock

La dysfonction érectile, que l’on n’appelle plus impuissance depuis longtemps, est fréquente chez les hommes, et son risque augmente avec l’âge. Et si une alimentation riche en certains nutriments permettait de l’écarter ?

PUB

Les flavonoïdes des fruits contre la dysfonction érectile

La dysfonction érectile désigne l'impossibilité d'obtenir une érection satisfaisante et/ou durable. L’étude s’est penchée sur les moyens de prévenir la dysfonction érectile. Celle-ci a de nombreuses causes, mais semble principalement liée à la santé vasculaire. En suivant 25000 hommes pendant 10 ans, les chercheurs ont pu lier leurs habitudes alimentaires et l'apparition de dysfonction érectile. C’est un problème fréquent : au cours d’une étude, plus de 35% des hommes ont vu des symptômes apparaître pendant un suivi de 10 ans à peu près.

PUB
PUB

Mais surtout, il apparaît que les hommes qui consomment le plus de certains antioxydants sont protégés contre la dysfonction érectile par rapport à ceux qui en consomment le moins. Certains nutriments sont particulièrement concernés : les flavones, les flavonones, et les anthocyanes. On les trouve notamment dans les fruits, et plus particulièrement encore dans les fruits rouges ou foncés, et les agrumes. La diminution du risque est de 11 à 16% selon les antioxydants étudiés.

Les antioxydants et la santé de nos vaisseaux sanguins

Ce résultat n’est pas vraiment étonnant, puisque l’effet protecteur des antioxydants sur la santé des vaisseaux sanguins est déjà bien connu. Mais leur effet spécifique sur la dysfonction érectile n’avait jamais été étudié. Les chercheurs rappellent aussi les 5 meilleures sources des antioxydants efficaces contre la dysfonction érectile :

  • Fraises
  • Myrtilles
  • Vin rouge
  • Pommes et poires
  • Agrûmes.

Notons cependant que si le vin rouge contient des antioxydants, l’alcool en excès est une cause majeure de problèmes cardiovasculaires, impuissance comprise !

Publié le 10 Février 2016 | Mis à jour le 11 Février 2016
Auteur(s) : Marion Garteiser, journaliste santé
Source : Cassidy, A.
Voir + de sources
et al., Am J Clin Nutr doi: 10.3945/acjn.115.122010