Quand la dépression cache un diabète...

Publié le 27 Août 2007 à 2h00 par Dr Philippe Presles
Chez les personnes âgées, la dépression semble représenter un facteur de risque de développer un diabète. Cette relation souligne une fois de plus l'importance de dépister et de traiter la dépression chez les sujets âgés.
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Dépression et diabète, quelle relation ?

Cette étude montre que les symptômes de la dépression augmentent le risque de développer un diabète de type 2. Cette conclusion a été formulée à partir d'une population d'adultes de plus de 65 ans, lesquels ont répondu tous les ans, entre 1989 et 1999, à un questionnaire permettant de décrire la nature et l'intensité des symptômes de la dépression (échelle de dépression).

La dépression augmente le risque de diabète

En début d'analyse, tous les participants sont indemnes de diabète. Mais dix ans plus tard, 234 sur 4.700 sujets le sont devenus. Les chercheurs constatent également que la proportion de personnes devenues diabétiques est plus importante parmi celles qui présentaient les signes de dépression les plus élevés. Le risque relatif de devenir diabétique est de 50 à 60% plus élevé pour les personnes présentant des signes de dépression. Le mécanisme liant ces deux maladies reste inconnu, mais pour l'instant, l'hypothèse d'un rôle joué par l'inflammation dans les deux maladies est retenu.

La dépression est sous diagnostiquée chez les sujets âgés

Reste que la dépression chez les personnes âgées est inquiétante, de par sa fréquence et son sous diagnostic. On considère trop souvent à tort que la tristesse et le manque d'entrain sont des conséquences normales du vieillissement chez les personnes âgées. Par ailleurs, les symptômes de la dépression chez les seniors sont moins visibles, ce qui n'aide en rien le dépistage et la prise en charge de cette maladie.Les résultats de cette étude pourront peut-être contribuer à prendre conscience de l'importance de diagnostiquer la dépression, une maladie qui augmente par ailleurs le risque de diabète…

Source : Carnethon M.R. et coll., Arch. Int. Med., 167 (8) : 802-7, 2007.