Psychothérapie chez les enfants, pourquoi pas l'EMDR ?
Publié le 21 Juillet 2008 à 2h00 par Dr Catherine Solano
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Un exemple de cas résolu grâce à l'EMDR

Depuis 5 mois, Amélie, 9 ans et demi, ne parvient plus à s'endormir dans son lit. À une heure du matin, elle reste éveillée. Elle tente alors d'aller dormir avec ses parents qui l'acceptent de temps en temps, percevant sa souffrance sans la comprendre. Ils amènent Amélie chez un psy qui travaille pendant une année scolaire avec une amélioration (moins d'angoisse), mais pas de vraie résolution de ce problème. Quand l'usage de l'EMDR est décidé, la psychologue trouve un événement rapporté par les parents, et susceptible de contribuer à cette angoisse de séparation.Amélie a vu, il y a quelques mois, à la sortie de l'école, une voiture de police arriver avec la sirène en pleine action et arrêter deux truands de manière assez brutale. Cela a fait écho chez elle à la vision d'un attentat auquel elle a assisté quand elle était en classe de CP. Elle vivait alors à l'étranger avec ses parents dans un pays de l'Est. Elle a entendu la fusillade. Quand elle en parle, cela reste très présent en elle. La psychologue pratique une séance d'EMDR pour aider Amélie à intégrer différemment ce souvenir de CP ravivé par l'arrestation plus récente. Au début de la séance le souvenir traumatique provoque des maux de ventre, une envie de vomir chez cette enfant… La semaine suivante, Amélie n'a plus aucun trouble du sommeil, aucune angoisse.

Comment expliqueriez-vous le principe de l'EMDR ?

L'EMDR part du postulat qu'un symptôme est relié à une cause affective. Le psychologue cherche donc la cause affective à l'origine de la souffrance actuelle et travaille dessus. Les parents qui observent une difficulté chez leur enfant peuvent donc se demander à partir de quant ils ont constaté cette difficulté et quels événements ayant eu lieu à cette période ont pu marquer affectivement leur enfant. Ce sont des indicateurs très précieux pour le thérapeute qui suivra cet enfant.

L'EMDR, c'est quoi et ça fonctionne comment ?

EMDR signifie Eyes (yeux), Mouvement (M), Désensibilisation (D), Restructuration de l'information (R).Cette méthode permet de retraiter, de restructurer des souvenirs installés de manière dysfonctionnelle en nous. En pratique, on y parvient en stimulant les deux côtés du cerveau, le cerveau rationnel et le cerveau des émotions par les mouvements oculaires volontaires et rapides de gauche à droite, donc à type de balayages oculaires. Normalement, nos rêves ont cette fonction de nous faire digérer les informations des expériences de la journée. La stimulation oculaire de l'EMDR reproduit de manière volontairement ce qui se passe pendant la phase du rêve sans que nous en ayons conscience. En effet, la nuit, pendant nos rêves, nos yeux produisent des balayages oculaires de gauche à droite et de droite à gauche qui semblent avoir comme utilité de stimuler le bon retraitement de l'information des événements vécus dans la journée. Quand ce phénomène naturel se bloque, l'EMDR relance le retraitement de ces informations émotionnellement bloquées.

Quand faut-il penser à envoyer son enfant consulter un psy ?

Si vous observez un changement de comportement inquiétant, pensez à demander l'avis d'un thérapeute. Si, par exemple votre enfant ressent subitement des angoisses, si des troubles du sommeil apparaissent, s'il ne veut plus aller à l'école, s'il ne veut plus dormir en dehors du lit de ses parents, s'il fait à nouveau pipi au lit, si une phobie apparaît, s'il devient agressif ou s'il se renferme sur lui.

Vous dîtes pratiquer de plus en plus l'EMDR avec les enfants que vous voyez en consultation. Qu'est-ce qui vous a fait adopter l'EMDR ?

J'ai ajouté cette pratique à ma pratique des thérapies alors que je travaillais de manière plutôt analytique au départ. Et je me suis apercue qu'au lieu de suivre un enfant pendant toute une année scolaire pour résoudre ses difficultés, avec l'EMDR, deux ou trois mois suffisaient pour un résultat encore meilleur. C'est donc simplement l'efficacité de l'EMDR qui m'incite à la proposer de plus en plus souvent à mes patients…(1) Dorinda Bernardo est psychologue psychothérapeute auprès des enfants depuis plus d'une quinzaine d'années et pratique l'EMDR à Saint-Germain en Laye.