Protégez votre chienne d'une infection de l'utérus

Les chiennes non stérilisées sont exposées au risque de développer une infection de l'utérus. Cette maladie dont le risque augmente avec l'âge de la chienne peut être prévenue par la stérilisation.
Publicité

La stérilisation prévient le pyomètre

Pour protéger votre chienne de plusieurs maladies génitales et mammaires, il est utile de la faire stériliser, de préférence avant ses premières chaleurs. Celles-ci apparaissent généralement entre 6 et 8 mois pour les chiennes de petite et moyenne taille et entre 12 et 18 mois pour les races de grande taille. L'une des maladies pouvant survenir chez les chiennes non stérilisées est une infection de l'utérus appelée « pyomètre ». La chienne atteinte de cette infection est prostrée, abattue, perd l'appétit et peut avoir de la fièvre. Des vomissements et de la diarrhée peuvent être présents. Dans certains cas, la chienne se met à boire et uriner en quantité plus élevée que de coutume, suite à une atteinte des reins secondaire au pyomètre. Tous ces symptômes ne sont pas spécifiques du pyomètre et peuvent apparaître dans bon nombre d'autres maladies. Néanmoins, dans certains cas, des écoulements de pus et/ou de sang apparaissent au niveau de la vulve. Mais ce signe évocateur n'est présent que si le col de l'utérus est ouvert. Dans le cas contraire, les sécrétions restent prisonnières de l'utérus, s'y accumulent et provoquent un douloureux ballonnement de l'abdomen.

Publicité
Publicité

Une maladie liée au cycle sexuel

Le pyomètre se rencontre le plus souvent chez les chiennes non stérilisées âgées de plus de 5 ans. En effet, 1 à 3 fois par an selon les races, les chiennes possédant encore leurs ovaires ont une période de chaleurs durant environ 15 à 20 jours. Ces chaleurs se manifestent notamment par des pertes de sang et sont suivies d'une période de repos sexuel. Lors de chacun de ces cycles, des glandes se développent dans la paroi utérine pour régresser ensuite. Lorsque la chienne vieillit, il arrive que ces glandes ne régressent pas totalement à la fin de chaque cycle et finissent par s'obstruer et former des kystes. Ce phénomène normal dans la vie de la chienne peut néanmoins devenir problématique lorsqu'une infection bactérienne s'y installe. De plus, quel que soit son âge, une chienne peut également développer un pyomètre à la suite d'un traitement contraceptif inadéquat ou à une persistance des saignements après la période des chaleurs due à la présence de kystes au niveau de l'ovaire. Le sang étant un milieu propice au développement de bactéries, une infection secondaire peut alors survenir.

Publié par Anne Pensis, vétérinaire le Lundi 19 Septembre 2005 : 02h00