L'anxiété de séparation du chien

Publié le 26 Octobre 2004 à 2h00 par Anne Pensis, vétérinaire
Votre chien est gentil et calme quand il se trouve à vos côtés. Mais lorsque vous vous absentez, votre retour s'accompagne d'un tableau de désolation: canapés dévorés, sol souillé par l'urine et les fèces, et voisins exténués par les nuisances sonores. Ca ne peut plus durer !
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Le chien " coupé du monde "

Malgré l'amitié qui nous unit à nos amis canins, il nous est parfois impossible de leur consacrer toute l'attention et le temps dont ils ont besoin. En effet, les obligations de la vie quotidienne peuvent nous contraindre à laisser régulièrement le chien seul à la maison pendant plusieurs heures. Mais le chien est un animal sociable qui aime la compagnie et certains animaux supportent mal d'être « coupés du monde » toute la journée. Leur mal-être se traduit alors par des dégradations du mobilier, des griffades sur les portes, des souillures et des aboiements intempestifs. En outre, le départ et le retour du maître sont fréquemment accompagnés par une excitation exacerbée, des souillures et des aboiements. Enfin, le chien laissé seul peut s'automutiler par exemple par léchage, le plus souvent au niveau des pattes. Des lésions inflammatoires de la peau apparaissent alors. Derrière tous ces comportements se cache un état d'anxiété.

L'hyperattachement

En plus du mal être lié à la solitude, le chien peut souffrir d'un trouble du comportement appelé hyperattachement. Le lien privilégié et rassurant qui unit un chiot à sa mère peut être transposé au maître qui accueille le chiot lors de l'adoption. En effet, le chiot est apaisé par cette nouvelle personne qui s'occupe de lui et le nourrit. Cette situation est normale dans un premier temps, mais le chiot doit progressivement se détacher du maître. Si ce détachement n'a pas lieu, le chien suit la personne dans tous ses déplacements, et manifeste des comportements anxieux de souillures et de destruction lorsqu'il n'a pas accès à l'être rassurant. Pour éviter ce phénomène, il faut favoriser le contact du chiot avec plusieurs personnes et non une seule, et montrer clairement au nouveau venu sa place dans la hiérarchie familiale (il mange après vous, il possède son lieu pour dormir…).

Les solutions

Le traitement de l'anxiété consiste en une thérapie comportementale. En effet, certains conseils visant à diminuer cette anxiété doivent être respectés : lorsque vous êtes à la maison, n'interagissez avec votre chien que lorsque vous l'avez décidé. Ce n'est pas lui qui doit prendre l'initiative des interactions, jeux et contacts. Ne laissez pas votre chien vous suivre partout, et interdisez lui l'accès à certaines pièces de la maison. Dans la demi heure précédant votre départ, ignorez votre chien. Il est intéressant aussi de manipuler clés et manteau à des moments qui ne correspondent pas à votre départ. Lors de votre retour, ne portez aucune attention au chien tant qu'il n'est pas calme. Si le chien a commis des dégâts, ne le punissez pas. Nettoyez en son absence. Dans certains cas, ces mesures comportementales sont insuffisantes et il faut donner au chien un traitement médicamenteux spécifique. Il existe également de petits appareils électriques diffusant des phéromones apaisantes pour le chien.