Produits d’hygiène intime pour les petites filles : bonne ou mauvaise idée ?
Publié le 31 Janvier 2019 à 14h19 par Laurène Levy, journaliste santé
Validé par : Dr Odile Bagot, Gynécologie et obstétrique

Gel, mousse, soin intime… De plus en plus de marques d’hygiène intime pour femmes développent des gammes destinées aux petites filles. Mais que penser de ces nouveaux produits ? "Si la petite fille ne se plaint de rien, il n’y a pas lieu de se tourner vers des produits d’hygiène intime spécifiques" commente la gynécologue Odile Bagot.

Un intérêt en cas de vulvite ou de mycose

Ces produits auront néanmoins un intérêt "si la petite fille présente une simple irritation. Mais si celle-ci ne s’amende pas rapidement il sera alors préférable de poser un diagnostic par exemple au moyen d’un prélèvement bactérien externe", précise la spécialiste.

Autre indication à l’utilisation d’un produit d’hygiène intime chez les petites filles : la mycose vulvaire, qui existe aussi chez les enfants. "La mycose vulvaire se reconnaît par des rougeurs entourées d’un liseré blanc" rappelle la docteure Bagot. Dans ce cas, en plus d’une toilette avec un produit doux et adapté, "le médecin prescrira une crème antifongique à appliquer de façon externe uniquement" poursuit-elle.

En somme, la marche à suivre consiste à "proposer à la petite fille un produit d’hygiène intime adapté et une crème apaisante basique si elle se gratte et qu’elle ressent un inconfort". Si les démangeaisons et l’inconfort persistent malgré ces soins, "il faudra consulter un médecin et envisager un prélèvement" résume Odile Bagot.

Mais comme "la flore intime n’est pas aussi développée qu’après la puberté, les démangeaisons des petites filles relèvent plus souvent d’un problème de peau que d’un problème de muqueuse" rassure la gynécologue. Ainsi, en dehors des cas de vulvite (inflammation de la vulve) ou de mycose, si la petite fille souffre d’une irritation, "un produit hypoallergénique, adoucissant ou apaisant sera tout à fait adapté pour son hygiène intime".

Attention à la composition des produits d’hygiène

Cependant, le choix d’un produit d’hygiène intime ne doit pas être laissé au hasard. "Prenez garde à la composition du produit que vous choisissez : vérifiez surtout qu’il ne contient pas de parabène ni de perturbateur endocrinien", met en garde la gynécologue. Un conseil qui vaut autant pour ces produits spécifiques que pour les autres produits d’hygiène tels que les savons et les gels douches.

En dehors des produits d’hygiène intime, quelques alternatives sont possibles : "tout d’abord, on peut se satisfaire d’un lavage à l’eau claire même si on peut tout de même avoir des germes au niveau du périnée et donc nécessiter une toilette plus appuyée. On peut également utiliser un pain de savon mais attention, celui-ci présente souvent des germes en surface et risque d’être très asséchant. Dernière option, utiliser un gel douche si possible adapté et à la composition vérifiée ou un produit doux initialement développé pour la toilette de bébé" liste la spécialiste.

Hygiène intime : éduquer les petites filles

Enfin, l’usage d’un savon spécifique peut aussi être utilisé dans un but pédagogique, constate la docteure Bagot : "cette pratique est utile pour apprendre à la petite fille qu’il faut prendre soin de sa vulve et qu’il ne s’agit pas d’une zone que l’on maltraite. Dans ce sens, il existe un intérêt à ce que la petite fille ait son produit d’hygiène à elle."

Un usage à accompagner de quelques conseils pratiques pour l’enfant : "nettoyer la vulve à la main, sans gant de toilette car celui-ci peut être un nid à bactéries, bien rincer la vulve après le nettoyage et ne nettoyer qu’en extérieur". Des recommandations qui resteront valables à l’adolescence et plus tard, à l’âge adulte.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Merci à la docteure Odile Bagot, gynécologue à Strasbourg et auteure de Vagin et Cie, on vous dit tout chez Mango (sortie le 15 février 2019) et des ouvrages Dico des nanas et Dico des femmes enceintes (Hachette Pratique) sous le pseudo Mam Gynéco.
Comparatif Substances toxiques dans les cosmétiques  - Toilette intime enfant (Produits pour bébés et enfants),UFC Que choisir, mis à jour le 30 janvier 2019