Soins de bébé : 60 millions de consommateurs épingle plusieurs produits d’hygiène

© Adobe Stock

Le magazine 60 millions de consommateurs dénonce la présence de composés indésirables dans les produits d’hygiène et de soins pour bébés : résidus de pesticides, molécules irritantes, parfums allergisants… Le point sur ces révélations.

PUB

Couches, crèmes hydratantes, lingettes nettoyantes… Les produits que vous utilisez quotidiennement pour les soins de votre bébé sont-ils dénués de risque pour sa santé ? Le magazine 60 millions de consommateurs publie le 23 août 2018 une étude portant sur les produits d’hygiène infantiles courants.

Glyphosate et composés irritants dans les couches

Premier article à avoir été passé à la loupe : les couches. En février 2017 déjà, le magazine alertait sur la présence de résidus à risques toxiques dans ces produits bien connus des jeunes parents. L’accent était mis notamment sur des traces de dioxines et des résidus de pesticides dont le glyphosate, un produit controversé jugé "probablement cancérogène" par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC).

PUB
PUB

Quel changement depuis ce constat ? "Globalement, les résultats de cette édition 2018 sont encourageants : le nombre de couches ne contenant aucune trace est plus important qu’en 2017" se félicite le magazine. Ainsi, sur les 12 marques de couches testées, quatre contiennent des résidus à risque toxique, moins qu’en 2017, mais encore aux yeux de60 millions. Plus précisément, les couches des marques Lillydoo, Love & Green, Lotus Baby et Pommette contiennent des traces de résidus de glyphosate. La marque Mots d’enfants est quant à elle pointée du doigt pour la "présence de composés organiques volatils (ou COV)", potentiellement irritants. La marque leader Pampers, épinglée l’an dernier, présente aujourd’hui de meilleurs résultats d’analyse.

Préférer les liniments aux lingettes

Après les couches, les lingettes nettoyantes. Sur 44 marques analysées, trois contiennent toujours du phénoxyéthanol, un conservateur pourtant déconseillé pour les produits destinés aux bébés depuis 2012.

Soyez attentifs aux compositions détaillées sur les étiquettes : bannissez les parfums car "beaucoup de molécules parfumantes sont potentiellement allergisantes" et parce qu’ "un enfant n’a pas besoin de 'sentir bon' " rappelle 60 millions de consommateurs. Choisissez les produits dont la liste d’ingrédients est la plus réduite possible : "Cette règle permet souvent d’écarter les substances les plus à risque" et "de repérer les substances indésirables".

Autre solution : préférez les liniments oléo-calcaires aux lingettes. Ces mélanges ne contiennent que peu d’ingrédients (de l’huile d’olive, de l’eau de chaux et un stabilisant) et conviennent tout à fait à la toilette de bébé.

Ne pas se fier à la notoriété des marques

Qu’en est-il du côté des produits hydratants ? Comme pour les lingettes, certaines marques continuent d’utiliser du phénoxyéthanol. Pour cette raison, sept références sur 47 testées sont ainsi "à bannir" selon le magazine. C’est notamment le cas de deux hydratants de marques bien connues : le lait de toilette très doux de Mixa, et la crème hydratante visage et corps Nivea Baby."Preuve qu’il ne faut pas acheter les yeux fermés en se fiant à la seule notoriété de la marque" constate 60 millions de consommateurs. Comme pour les lingettes, privilégiez les produits hydratants contenant le moins d’ingrédients possibles et sans parfum.

Dernier conseil du magazine : "limiter les produits au strict nécessaire". Inutile d’appliquer sur la peau de bébé une myriade de produits et restreignez son nécessaire de toilette à des produits sans parfum.

Publié par Laurène Levy, journaliste santé le Jeudi 23 Août 2018 : 11h00
Source : Protégez bébé des toxiques ! 60 millions de consommateurs N° 540 - septembre 2018
PUB
PUB

Contenus sponsorisés