Le préservatif offre une double protection contre les MST et une grossesse non désirée

Il constitue à ce jour la seule méthode efficace de prévention des maladies sexuellement transmissibles (MST), le sida en premier lieu, mais également l'herpès, l'hépatite B, la candidose et la chlamydiose. Il est également un bon moyen de contraception, à condition de bien respecter ses règles d'utilisation, c'est-à-dire à chaque rapport et quelque soit la date du cycle, en suivant bien les recommandations de mise en place et de retrait. Son efficacité est alors supérieure à 95% et peut être d'ailleurs accrue en utilisant en même temps des spermicides (sous forme d'ovule, de crème ou d'éponge). Le préservatif peut également être utilisé en association avec la pilule ou le stérilet. Dans tous les cas, choisissez bien un modèle portant les labels "NF" ou "CE", car ils vous garantissent qualité et conformité respectivement aux normes françaises ou européennes.
PUB

Autrefois, mode de contraception très utilisé, puisque son usage remonte à l'Antiquité, le préservatif a retrouvé le gain d'intérêt que l'on sait avec l'apparition du sida dans les années 80. Il constitue en effet la seule protection efficace contre la transmission du virus lors des rapports sexuels. Disponibles en pharmacie, dans les grandes surfaces, dans les bureau de tabac, dans les magasins spécialisés, sur Internet ou encore dans les distributeurs automatiques, les préservatifs se déclinent en différents modèles adaptés aux besoins et aux goûts de chacun.

Du bon usage du préservatif

Le préservatif se présente comme un étui en latex qui mesure entre 16 et 22 cm, avec un diamètre d'environ 3,5 cm et une épaisseur d'environ 0,7 mm. Une de ses extrémités est fermée, avec ou sans réservoir, l'autre est ouverte et renforcée par un bourrelet. Au moment de l'éjaculation, le sperme est recueilli dans le préservatif et ne vient donc pas au contact du vagin. Son utilisation n'est pas compliquée, encore faut-il savoir comment procéder. Voici quelques recommandations pratiques pour vous y aider : la première règle à observer est de changer de préservatif à chaque nouveau rapport sexuel. Pensez également à le conserver dans son emballage, au sec et à l'abri de la chaleur, et aussi à bien vérifier sa date de péremption (n'utilisez pas un préservatif fabriqué il y a plus de 5 ans). Après l'avoir sorti de son emballage (en évitant de le déchirer avec les ongles ou des bagues), il faut le dérouler sur le pénis en érection, jusqu'à sa base. Sachez qu'il est possible d'utiliser un lubrifiant non gras à base d'eau ; en revanche, n'employez surtout pas de vaseline, huile ou pommade qui fragiliseraient le latex et risqueraient donc de le rendre perméable. Après l'éjaculation et avant la fin de l'érection, il faut le tenir à l'aide de deux doigts, pour que le préservatif reste bien en place jusqu'au retrait complet. Ensuite, faites un nœud et jetez le à la poubelle.

PUB
PUB

Que faire si le préservatif se déchire ?

Si malgré les précautions prises, le préservatif se déchire ou fuit, le rapport n'est plus protégé et plusieurs mesures sont alors à prendre :

La femme doit prendre la pilule d'urgence le plus tôt possible, idéalement dans les 24 heures ou un autre type de contraception d'urgence (pilule du surlendemain, pose d'un stérilet. La pilule du lendemain est disponible sans prescription médicale en pharmacie et gratuite pour les mineures.

Par ailleurs, s'il existe un risque important de contamination par le virus du sida, il faut rapidement se rendre aux urgences avec son partenaire pour le cas échéant bénéficier un traitement post-exposition. Appelez Sida Info Service pour bénéficier d'un conseil : 0800 840 800 (tous les jours 24h sur 24).

Publié le 23 Juillet 2001 | Mis à jour le 02 Septembre 2016
Auteur(s) : Dr Sylvie Coulomb