Préservatif : osez en parler !

" C'est le moment ou jamais d'en parler ". Plus de 5.000 pharmaciens se tiendront à votre disposition dans leur officine du 7 au 13 juin dans toute la France pour répondre à toutes questions concernant le préservatif. On meurt toujours du sida, nombre d'autres infections sexuellement transmissibles sont en recrudescence et l'ignorance en la matière persiste.
PUB

Sida Info Service en témoigne, l'ignorance autour du préservatif, des risques de grossesse et des IST (infections sexuellement transmissibles) est toujours là. Ce service gratuit et anonyme répond 24h/24 à toutes vos questions concernant ce sujet délicat (0800 840 800).« Faut-il se protéger même si c'est la première fois ? »« Est-ce qu'une seule fois non protégée suffit pour être contaminé(e) ? » « J'ai raté une prise de pilule. Y a-t-il risque de grossesse ? »

PUB
PUB

Parallèlement, les comportements à risque reprennent. Le sida menace toujours et en 2003, 52% des cas diagnostiqués étaient liés à des contaminations hétérosexuelles, contre 37,5% en 1998. Le nombre de sujets atteints de syphilis a été multiplié par 8 entre 2000 et 2002. Près de 2 millions de personnes seraient porteuses du virus de l'herpès génital. Les grossesses non désirées progressent. Quant à l'usage du préservatif, il est passé de 37% en 1998 à 29% en 2001.

La menace est telle que la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France et Durex se lancent pour la 2e année consécutive dans une campagne d'information. Les plus de 5.000 officines participant à cette opération proposeront en libre service un dépliant d'informations, alibi à engager le dialogue avec le grand public. Pour ceux qui n'oseraient pas, il est possible d'envoyer ses questions par mail à l'adresse suivante : lepreservatif@enparlerplus.org.

Publié le 02 Juin 2004
Auteurs : Dr Philippe Presles
Source : 2e campagne de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France et de Durex, du 7 au 13 juin 2004.