Presbytie : on y passe tous !
Sommaire

Etre presbyte : des signes qui ne trompent pas

Vous n’arrivez plus à lire le menu au restaurant sans devoir le tenir à bout de bras ? Vous devez augmenter la lumière pour réussir à lire ? Ce sont bien les signes de la presbytie, qui recouvrent une vision de près qui devient floue ou double, une fatigue visuelle ou les yeux qui piquent en fin de journée et l’impression de mieux voir en pleine lumière.

Dr Olivier Laplace : « Les premiers symptômes peuvent apparaitre plus tôt chez les hypermétropes, qui ont déjà besoin d’accommoder en permanence pour voir de près. A l’inverse, la myopie facilite la vision de près à condition de ne pas porter sa correction de loin, et retarde donc l’apparition des premiers signes de la presbytie ».

#E#Le conseil santé :

Consultez un ophtalmo une fois par an et profitez du savoir-faire et des conseils personnalisés de votre opticien ! #E#

Que faire si je découvre les premiers symptômes de la presbytie ?

Dr Olivier Laplace : « Les personnes souffrant déjà d’autres défauts visuels (myopie, astigmatisme, hypermétropie) sont suivies régulièrement par un ophtalmologiste, qui adaptera leur correction dès les premiers signes de presbytie. Pour les autres, si la presbytie ne gêne pas au quotidien ou dans la profession, il n’y a pas de raison de consulter. On deviendra presbyte, et l’évolution se fera de la même manière, que l’on porte une correction ou non. Par contre, si la gêne devient handicapante, il faut y remédier. La presbytie est d’ailleurs une cause de première consultation chez l’ophtalmo pour les personnes qui n’ont jamais eu d’autres problèmes de vue dans leur vie ».

Retrouvez tous les conseils pour passer en douceur le cap de la presbytie ici !

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : D’après un entretien avec le Dr Olivier Laplace, chirurgien ophtalmologiste au centre hospitalier national d'ophtalmologie des Quinze-Vingts à Paris.
« La Presbytie », Le Moniteur des pharmacies n°3068, 21 février 2015.