Prendre l'avion à en perdre la tête !

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 28 Mai 2001 : 02h00
Selon une équipe de chercheurs britanniques, les décalages horaires répétés provoquent des altérations cérébrales, dont des troubles de la mémoire et de l'apprentissage. Ces résultats sont en faveur du respect d'un temps de récupération suffisant après chaque décalage horaire.
PUB

Les décalages horaires répétitifs peuvent-ils provoquer des altérations cérébrales ?

PUB
PUB

Les effets à long terme du décalage horaire sur le volume cérébral et sur les performances de la mémoire ont été analysés à partir de 20 femmes employées comme hôtesse de l'air par des compagnies aériennes internationales. Elles avaient toutes au moins 5 ans de carrière derrière elles. Deux groupes ont été distingués selon les temps de récupération accordé : moins de 5 jours entre deux vols transméridiens d'au moins 7 heures de décalage horaire et plus de 14 jours entre les vols. Le volume des différentes structures cérébrales ayant été analysé à l'aide des techniques d'imagerie médicale, notamment l'IRM (Imagerie par résonance magnétique), il s'avère que plus les périodes de repos entre chaque voyage sont courtes, plus certaines structures cérébrales (lobe temporal droit) sont réduites. Lorsque les volontaires réalisent des tests d'apprentissage et d'attention, les meilleures performances sont observées dans le groupe ayant le temps de récupération le plus long.

Même si d'autres études sont nécessaires afin de confirmer l'origine de ces altérations du cerveau, dont on ne sait pas encore si elles sont réversibles, il semble nécessaire de respecter des périodes de récupération satisfaisantes entre chaque décalage horaire afin de maintenir l'intégrité fonctionnelle du cerveau.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 28 Mai 2001 : 02h00
Source : Kwangwood Cho et coll., Nature Neuroscience, vol 4, n°6, juin 2001.
PUB
PUB
A lire aussi
Problèmes causés par le décalage horairePublié le 31/05/2001 - 00h00

En principe, "être en décalage horaire", c'est perdre sa sensation de bien-être du fait du transport rapide à travers plusieurs fuseaux horaires.Il s'agit d'une réaction normale de l'organisme. Les fonctions de l'être humain sont désynchronisées par rapport au nouvel environnement.

La luminothérapie au service du décalage horairePublié le 27/04/2016 - 10h13

La luminothérapie est un outil efficace pour compenser le décalage horaire. Nos athlètes, qui se préparent actuellement aux Jeux Olympiques de Rio, peuvent compter sur ses vertus pour arriver en pleine possession de leurs facultés physiques. L’INSEP (Institut National du Sport, de l'Expertise...

Les seniors s'envolent...Publié le 22/07/2002 - 00h00

Envie de découvrir d'autres horizons ? Tout est possible, l'âge n'est pas à lui seul un facteur limitant. Une fois l'accord de votre médecin obtenu, voici quelques conseils à appliquer.

Travail de nuit et horaires variables : quels risques ?Publié le 23/08/2005 - 00h00

Près de 20% de la population des pays industrialisés exerce une activité professionnelle postée les amenant à travailler de nuit ou à adopter des horaires de travail variables. Les troubles du sommeil constituent une première conséquence de taille.

Plus d'articles