Mélatonine et décalage horaire

La mélatonine est une hormone cérébrale qui règle notre horloge interne, c'est-à-dire notre rythme veille/sommeil. En toute logique, elle pourrait être utile pour lutter contre certains troubles du sommeil ou contre le décalage horaire (« jet-lag »). Mais après une dizaine d'années de travaux de recherche, son efficacité n'est toujours pas démontrée…
PUB

Mélatonine et rythme veille/sommeil

Notre horloge biologique est située à la base de notre cerveau, en arrière des yeux, au niveau de l'hypothalamus. Elle suit un rythme de 24 heures, régulant notamment le rythme veille/sommeil, les variations de température et les sécrétions hormonales. Le chef d'orchestre est une hormone, la mélatonine, dont la production est déclenchée par l'obscurité et interrompue par la lumière vive.

C'est tout naturellement que les chercheurs se sont penchés sur cette hormone dans le but de contrer le décalage horaire et certains troubles du sommeil. Toutefois, le manque de preuve concernant son efficacité dans ce domaine fait qu'elle n'a pas obtenu d'autorisation de mise sur le marché en France, contrairement à d'autres pays où elle est en vente libre.

PUB
PUB

Selon une grande analyse de la littérature cette hormone ne serait pas plus efficace qu'un placebo.

Mélatonine... Pas mieux qu'un placebo

Pour ce travail, ont été recensés une vingtaine d'essais ayant évalué l'efficacité de la prise de mélatonine en vue de corriger les troubles du sommeil résultant de pathologies médicales, neurologiques ou liées à l'abus de certains médicaments, ou encore résultant des perturbations du cycle veille/sommeil auxquelles sont confrontés les travailleurs de nuit et les personnes effectuant des vols long-courriers (« jet-lag »). Au final, les données ont porté sur plus de 600 sujets. Comparativement à un placebo, l'administration de la mélatonine n'a pas eu plus d'effet.

Heureusement pour les personnes qui ont pris de la mélatonine, cette médication ne s'est pas accompagnée de plus d'effets indésirables que le placebo. A noter que les plus fréquents susceptibles de se manifester sont des maux de tête, des nausées, des étourdissements et une somnolence durant la journée.

Que cette dernière nouvelle ne vous encourage pas à prendre cette hormone, ni pour atténuer le décalage horaire lors de vos voyages, ni pour améliorer votre sommeil, et surtout jamais sans l’avis de votre médecin !

Publié le 17 Février 2006 | Mis à jour le 07 Août 2014
Auteurs : Dr Philippe Presles
Source : British Medical Journal, 9 février, édition accélérée en ligne.