Polyarthrite rhumatoïde : les bénéfices inattendus du bicarbonate de soude

© Istock

Peu coûteux, le bicarbonate de soude (ou de sodium) pourrait aider à traiter une maladie auto-immune à l'origine d'une forte inflammation chronique : la polyarthrite rhumatoïde.

Publicité

On l'achète en supermarché pour une bouchée de pain. Et pourtant, le bicarbonate de soude pourrait aider à mieux prendre en charge des maladies inflammatoires comme la polyarthrite rhumatoïde.

Cette poudre alimentaire, bien connue des victimes de brûlures d'estomac, aide à lutter contre l'inflammation. C'est ce qu'on découvert des scientifiques de la Faculté de médecine de l'université d'Augusta (Etats-Unis), dans le Journal of Immunology.

L'aventure a commencé par un heureux hasard. Alors que l'équipe travaille sur l'impact du bicarbonate de soude sur la santé rénale, une découverte émerge. Non seulement le produit est bénéfique pour les reins… mais il semble en plus avoir un effet sur la rate, un petit organe impliqué dans l'inflammation et les défenses immunitaires.

Publicité
Publicité

Le rôle calmant de certaines cellules

Les tests se poursuivent donc sur des rats en bonne santé. Les résultats se confirment. La boisson à base de bicarbonate de soude a stimulé la production d'acide par l'estomac, comme attendu. Mais elle a aussi influencé l'activité des cellules mésothéliales qui tapissent la rate.

Un résultat important, au vu du rôle central joué par ces cellules, qui tapissent l'extérieur de nos organes et l'intérieur de notre système digestif. Elles servent principalement à éviter les adhérences entre les organes. Elles peuvent également moduler les défenses immunitaires et inflammatoires.

Or, exposées au bicarbonate de soude, les cellules mésothéliales présentes dans la rate jouent un rôle "calmant". Elles incitent l'organe à ne pas déclencher de réponse immunitaire. Au contraire, elles favorisent la production de cellules anti-inflammatoires.

Une bascule radicale

En fait, c'est tout l'équilibre de la rate qui est modifié par ce produit alimentaire. Les scientifiques l'ont observé, en particulier, dans la répartition des macrophages, des globules blancs qui éliminent les déchets cellulaires et les bactéries.

Au bout de deux semaines, les macrophages M1 – qui favorisent l'inflammation – ne sont plus majoritaires dans l'organe. Ils ont été en grande partie remplacés par les macrophages M2 – qui réduisent l'inflammation.

"Cette bascule d'un état inflammatoire à un état anti-inflammatoire se produit partout, souligne Paul O'Connor, qui a participé aux travaux. On l'a observée dans les reins, dans la rate et même dans le sang périphérique."

Les mêmes cellules impliquées dans la polyarthrite

Les conclusions sont similaires chez les 18 étudiants recrutés pour confirmer ces résultats chez l'humain. Elles vont même plus loin : les lymphocytes T, également impliqués dans les défenses immunitaires, se montrent moins actifs.

Les scientifiques estiment donc que le bicarbonate de soude pourrait être utilisé contre plusieurs maladies inflammatoires, dont la polyarthrite rhumatoïde. Et pour cause, une partie des articulations est attaquée par des cellules inflammatoires comme les macrophages ou les lymphocytes. Cela provoque une déformation et une forte douleur.

PUB
PUB