Polyarthrite rhumatoïde : ne pas fumer pour préserver ses articulations !

Une fois de plus, le tabac est incriminé. Une étude vient de trouver une relation entre le tabagisme et la fréquence de la polyarthrite rhumatoïde (PR). Fumer entre 10 et 13 cigarettes par jour augmente le risque de développer une PR. Fréquente, cette affection des articulations est douloureuse et peut devenir invalidante en raison du risque de déformations articulaires.
Publicité

La polyarthrite rhumatoïde correspond à une inflammation des articulations, principalement des extrémités, provoquant des douleurs et à la longue des déformations articulaires caractéristiques. Fréquente, elle touche 1% de la population avec une prépondérance féminine d'environ 3 cas sur 4. Cette affection survient généralement à l'âge adulte entre 40 et 60 ans, sans que l'on sache vraiment pourquoi.

Publicité
Publicité

Une équipe de chercheurs, étudiant les différents facteurs environnementaux susceptibles de favoriser l'apparition d'une PR, montre que le tabagisme joue un rôle prépondérant. En comparant 240 patients atteints de PR à un groupe de sujets témoins, ils ont trouvé une association entre le simple fait de fumer et la fréquence de cette affection. Les fumeurs ayant une consommation de cigarettes comprise entre 40 et 50 paquets par an (soit en moyenne 13 cigarettes par jour) présentent un risque accru de développer la maladie. Cette relation est d'autant plus forte que les patients n'ont pas d'antécédent familial.

S'il est fortement déconseillé de fumer pour prévenir la survenue d'une PR, l'intérêt d'un sevrage tabagique une fois la maladie installée reste à vérifier. Le mieux est donc de ne jamais fumer !

 
Publié par Dr Philippe Presles le Vendredi 06 Avril 2001 : 02h00
Source : Hutchinson et coll., Ann. Rheum. Dis., 2001, 60 : 223.