Plusieurs personnes se plaignent de brûlures après avoir mis une crème solaire

© Istock

Une crème solaire a provoqué des brûlures sur plusieurs enfants. La marque qui distribue le produit ne reconnaît aucune défaillance de qualité. 

PUB

Traiter le mal par le mal ? De nombreuses familles rapportent des cas de brûlures après l'application d'une crème solaire de la marque l'Oréal®. L'affaire est révélée par nos confrères du magazine 60 millions de consommateurs.

Le produit incriminé est la crème Ambre solaire Garnier "Enfant sensitive expert +". La mère d'une enfant de sept ans confie : "Je lui ai mis de la crème trois fois en cinq heures d’exposition au soleil, et malgré cela, elle a été brûlée. C’était comme si elle n’avait pas eu de crème."

Ces brûlures seraient-elles le fait d'une exposition trop longue au soleil ? Rien n'est moins sûr, car les lésions se sont manifestées uniquement sur les zones d'application du produit. "Toutes les personnes qui ont mis cette crème ont été brûlées, pas les autres" ajoute une autre maman. Des révélations qui font soupçonner un défaut de la crème.

PUB
PUB

La marque se dédouane

L'Oréal® est d'ores et déjà au courant de la situation, après la réception de huit signalements de consommateurs. La marque garantit néanmoins que "tous les produits Garnier Ambre Solaire sont sûrs et efficaces et conformes à toutes les réglementations en vigueur".

Selon elle, les brûlures pourraient être le fait "de mauvaises applications du produit (la quantité est insuffisante) ou d’une absence de prise en compte des recommandations d’utilisation du produit (l’application n’a pas été suffisamment renouvelée)".

Des explications qui ne satisfont pas le magazine 60 millions de consommateurs, qui invoque plusieurs hypothèses pour expliquer les lésions provoquées par cette crème solaire :

  • une allergie à un des composants
  • un ingrédient défectueux
  • un problème de production d'un lot de la crème

Moins efficace que prévu

En pleine période estivale, les crèmes solaires font l'objet de méfiance. Certaines d'entre elles ne remplissent pas leur contrat. Il y a par exemple bien des surprises entre le facteur de protection solaire (FPS) annoncé et la valeur réelle obtenue en laboratoire.

C'est notamment le cas des crèmes dites "résistantes à l'eau" : celles-ci sont testées avec de l'eau du robinet, bien différente de l'eau chlorée des piscines ou de l'eau salée de la mer. Une association britannique a effectué ces tests dans des conditions plus proches de la réalité. Résultats ?

  • Le FPS d'une crème a chuté de 34% après l'immersion dans l'eau chlorée, soit une différence de 13% avec le test classique.
  • Le FPS d'une autre crème a chuté de 59% après l'immersion dans l'eau salée, soit une différence de 19% avec le test classique.

Publié par Aline Garcin, journaliste santé le Jeudi 09 Août 2018 : 13h30
Source : Quand la crème solaire brûle la peau, 60 millions de consommateurs, 9 août 2018
PUB
PUB

Contenus sponsorisés