Pas de crème solaire avant 6 mois !

Même si le problème de la crème protectrice ne devrait pas se poser pour les très jeunes, puisqu'il ne faut pas exposer au soleil un enfant de moins de 3 ans, précision que son utilisation est à exclure avant l'âge de 6 mois.
PUB

La peau d'un bébé, fine et fragile, peut être irritée par les crèmes. En effet, l'épiderme étant immature, il est perméable et laisse pénétrer des quantités non négligeables du produit appliqué. C'est pourquoi les eaux de toilette alcoolisées, certains désinfectants comme le mercurochrome, l'alcool à plus de 60° et les pommades contenant de la cortisone ou des antibiotiques ne doivent pas être employés. De la même façon, les crèmes solaires sont à bannir. De plus, certains de leurs composants anti-UV sont susceptibles de favoriser des allergies immédiates ou retardées. A titre d'exemple, l'oxybenzone serait responsable de 50% des allergies aux produits solaires.

Pas d'exposition au soleil avant trois ans !

Pourquoi ? La peau des petits ne sait pas encore se défendre contre les rayons solaires. Le système protecteur de fabrication de la mélatonine et des pigments (qui induisent un bronzage protecteur) se met en place progressivement au cours des premières années de vie. De la même façon, le film hydro lipidique qui permet l'hydratation de la peau, est encore insuffisant en raison de la faible sécrétion de sébum, laquelle agit comme une huile protectrice naturelle. Et enfin, les faibles réserves en eau que possède un bébé pour lutter contre la chaleur, le menacent rapidement de la déshydratation et de l'insolation grave.

PUB
PUB

En pratique

Au-delà de 6 mois, lors des expositions « inévitables » de l'enfant, protégez-le systématiquement à l'aide d'un parasol. Sachez qu'en poussette, en voiture ou à l'ombre d'un parasol, par beau temps ou sous un ciel gris, les UV s'infiltrent toujours.Vous pouvez commencer à employer une crème solaire, mais à condition de bien la choisir :

  • indice de protection de 40 au minimum,
  • produit « spécial bébé » et non « spécial enfant »,
  • sans parfum,
  • contenant un écran minéral (les pigments minéraux -dioxyde de titane, talc, mica, oxyde de zinc, oxyde de fer, kaolin- réfléchissent à la fois les UV A et B, ils résistent à l'eau, ne pénètrent pas la peau et agissent comme des petits miroirs. Un film blanc reste visible sur la peau, ce qui constitue un excellent indicateur d'une bonne application du produit).

Et enfin, en plus de la crème solaire, le tee-shirt, le bermuda ou le pantalon léger, le chapeau et les lunettes de soleil sont indispensables. Deux coups de soleil graves pendant l'enfance entament gravement le capital soleil et augmentent considérablement le risque de développer à l'âge adulte un cancer de la peau.

Publié par Dr Philippe Presles le Mercredi 06 Août 2003 : 02h00
PUB