N'exposez pas vos enfants au soleil !

On ne cesse de le répéter, il ne faut pas exposer les enfants au soleil. La crème solaire ne suffit pas à les protéger efficacement de ses méfaits : vieillissement cutané accéléré, cancers de la peau, lésions oculaires, affaiblissement du système immunitaire. Afin de préserver leur précieux capital solaire, respectez les trois précautions de base.
PUB

Près de 55% des parents passent plus de 4 heures sur la plage avec leurs enfants de tout âge. Moins d'une maman sur deux applique de la crème solaire plus de deux fois par jour à ses enfants et seulement une maman sur cinq ré-applique une protection solaire après le bain. Plus de 80% du temps passé au soleil au cours de la vie l'est avant l'âge de 18 ans. Un bien triste constat lorsqu'on sait que les enfants sont particulièrement vulnérables aux UV et ce, même avec une crème solaire efficace !S'ils ont conscience des risques liés au soleil, comme le traduit la hausse des ventes de crème solaire, les Français s'exposent néanmoins de plus en plus au soleil… et leurs enfants aussi. En se croyant protégés par les produits solaires, ils passent plus de temps sur les plages et à n'importe quelle heure de la journée. C'est une grave erreur ! Les crèmes solaires, même les plus efficaces, ne suffisent pas à protéger du soleil.

Brûlures : la peau des enfants est plus fine et sensible que celle des adultes. Exposée de façon excessive, les coups de soleil sont plus fréquents.Affaiblissement du système immunitaire : l'excès de rayonnements solaires peut altérer certaines réponses immunitaire, ce qui augmente les risques d'infections et limite l'efficacité des vaccins.Cancers cutanées : à long terme, les coups de soleil reçus durant l'enfance jouent un rôle dans le développement de ces cancers. Soixante cinq à 90% des mélanomes, les cancers de la peau les plus graves, sont attribués à une exposition aux rayonnements UV.Lésions visuelles : l'excès d'UV peut entraîner des lésions de l'œil, notamment chez l'enfant : inflammation de la cornée, conjonctivite, lésions de la rétine. Chez l'adulte, il peut provoquer ou accélérer l'apparition de cataracte.

PUB
PUB

Trois règles simples mais fondamentales*

  • Horaire : ne pas exposer les tout-petits et n'exposer les enfants aux UV qu'aux heures les moins chaudes de la journée, soit avant 12 heures et après 16 heures.
  • Vestimentaire : couvrir au maximum leur peau en leur faisant porter un T-shirt, un chapeau et des lunettes de soleil efficaces.
  • Cosmétique : sur toutes les parties du corps qui demeurent exposées, utiliser une crème solaire d'Indice de Protection 30 minimum, en grande quantité et régulièrement renouvelée toutes les une à deux heures, et systématiquement après la baignade.

E.Leclerc au service de la prévention solaire

Aux côtés du Pr Jean-françois Doré, chercheur à l'INSERM, les centres E.Leclerc participent activement à la prévention solaire infantile à l'aide d'une campagne de sensibilisation. En utilisant une image choc, celle d'un bébé dormant en plein soleil sur une serviette de plage vêtu d'une simple couche-culotte, accompagnée d'un message réactionnaire :« Le danger c'est de croire qu'il suffit d'une crème solaire pour le protéger. Le scandale c'est que tous les fabricants ne vous le disent pas. », les acteurs espèrent mettre les parents face à leur responsabilité. Pour les aider, une ligne téléphonique** gérée par un dermatologue a été créée afin de divulguer directement des conseils personnalisés. Cette campagne vise également à inciter les fabricants de produits solaires à indiquer sur les emballages un message de prévention stipulant notamment que la crème solaire seule n'est pas une protection suffisante contre le soleil. Une mission difficile à remplir pour les marques dont la priorité est de valoriser l'efficacité de leurs produits.

* Formulées par le professeur Jean-François Doré, chercheur à l'INSERM, en soutien de la campagne des centres E.Leclerc.

** ALLO E.LeclercTous les vendredis et les samedis jusqu'au 31 juillet 2003.0 810 870 870 (prix d'un appel local depuis un poste fixe).

Publié le 23 Juillet 2003
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Wakefield et Bonett, 1990.
Voir + de sources
Marks et coll., 1999. Autier et Doré, 1998. Etude Reason Why Kid réalisée pour Coppertone® auprès de 408 mamans et 408 enfants en 1999. Communiqué de presse E.Leclerc, 18 juin 2003.
PUB