Parler plus tard : ce n'est pas très grave…

Les retards de langage sont fréquents, et souvent inquiétants. Mais une étude vient de montrer que s'ils ne sont pas associés à d'autres symptômes, ils n'entraînent pas de conséquences quand l'enfant grandit.

PUB

Un retard de langage, c'est quoi ?

Pour cette étude, les chercheurs se sont basés sur des échelles internationales qui mesurent le développement du langage et ont considéré les 15% d'enfants qui ont les scores les plus bas comme ayant un retard de langage. Pour obtenir ce score, les chercheurs demandent tout simplement aux parents de sélectionner dans une liste préétablie le nombre de mots que l'enfant utilise spontanément, même s'il ne les prononce pas tout à fait correctement.

PUB
PUB

Le retard du langage est-il lié à des problèmes émotionnels ou comportementaux ?

A deux ans, c'est clair, le fait de parler moins ou moins bien est lié à des problèmes émotionnels et de comportement, qui peuvent aller d'une timidité excessive à des conflits avec l'entourage en passant par toute la gamme des angoisses, problèmes d'obéissance etc. Une équipe australienne a voulu vérifier si ces troubles se résorbaient avec l'âge et le développement de l'enfant, et a donc suivi une cohorte d'enfants de leur naissance à leurs 17 ans. Les résultats sont encourageants : en lui-même, un retard de langage n'entraîne pas de problèmes comportementaux après l'âge de deux ans. On peut en revanche souligner que certains facteurs (faible niveau socioéconomique ou éducatif des parents, consommation d'alcool ou de tabac pendant la grossesse, etc.) qui augmentent le risque de retard de langage augmentent également le risque de troubles comportementaux.

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Mercredi 13 Juillet 2011 : 09h17
Mis à jour le Lundi 18 Juillet 2011 : 14h50
Source : Whitehouse, A.J.O. et al., Pediatrics, août 2011.