Allaiter, un plaisir quotidien

© thinkstock

Notre mode de vie moderne laisse peu de place à l’allaitement maternel. Pour une femme, le choix de l’allaitement est ainsi souvent une entreprise difficile. Encore faut-il être soit motivée, sinon soutenue et informée, au risque d’abandonner rapidement. Pour ne pas en arriver là et oser vivre l’aventure de l’allaitement, soyez à l’affût des conseils pratiques. En voici déjà une douzaine…

PUB

1- L’allaitement est très pratique : pas besoin de biberon à laver et à stériliser, pas de lait en poudre à acheter, à doser et mélanger, pas besoin de chauffer ! Le lait maternel est toujours disponible et à température idéale.

2 - Le lait prend le goût de ce que vous mangez. Ce n’est pas une raison pour vous priver, au contraire, vous développez le goût de votre bébé.

3 - Vous devez continuer à respecter une bonne hygiène de vie, notamment alimentaire. Tout ce vous absorbez est censé passer dans votre lait : donc pas de tabac, d’alcool et très peu de café !

4 - Pas de médicaments sans l’avis du médecin car ils passent aussi en petite quantité dans le lait. Et si vous avez l’autorisation du médecin, prenez votre médicament après une tétée afin de l’avoir éliminé pour la tétée suivante.

5 - Faites le plein d’oméga-3 en mangeant du poisson 2 fois par semaine et en privilégiant les petits poissons (bonite, maquereau, sardines, anchois, truite) car ils contiennent moins de mercure que les gros prédateurs. Ces acides gras polyinsaturés entrent dans la composition de la membrane des neurones et contribuent au développement du cerveau.

PUB
PUB

6 - La première mise au sein doit être immédiate et doit donc avoir lieu dans la salle d’accouchement, dans l’heure qui suit la naissance. C’est primordial pour la réussite de l’allaitement. Informez au préalable les sages-femmes de votre décision d’allaiter.

7 - 2 à 4 jours après l’accouchement, il est normal de ressentir une douleur lors de la montée de lait, il ne s’agit pas d’un engorgement. Cette phase fait suite à la sécrétion du colostrum et annonce la mise en place du lait proprement dit.

8 - Les tétées seront rythmées par la faim du bébé et les consignes ont changé : on ne réveille plus un bébé qui dort pour le mettre au sein s’il ne réclame pas. De même, on ne lui refuse pas une tétée, même si la précédente n’est terminée que depuis une heure. Un bébé tète pour se nourrir, mais aussi pour se rassurer et se calmer.

9 - Quand mettre en route l’allaitementmixte ? 4 à 6 semaines après la naissance, mais pas avant, au risque de compromettre l’allaitement au sein.

10 - En l’absence d’un congé pour allaitement, les salariées disposent d’une heure par jour de travail pour allaiter durant un an après la naissance. En votre absence, faites donner à votre bébé votre propre lait recueilli à l’aide d’un tire-lait et conservé au réfrigérateur ou au congélateur.

11 - Crevasses, engorgements et douleurs du mamelon sont des aléas éventuels de l’allaitement. Sachez qu’il existe des solutions et autres astuces pour y remédier et pour prévenir de tels soucis. Il faudra vous renseigner et demander conseil.

12 - Justement, avant même l’accouchement et durant tout l’allaitement, n’hésitez pas à poser vos questions et à exposer vos problèmes auprès des animatrices de La Leche League (www.lllfrance.org), spécialement formées pour aider les femmes à réussir leur allaitement.

Bref rappel des avantages de l’allaitementmaternel :

Le lait maternel est parfaitement adapté aux besoins du bébé. Le colostrum des premiers jours est riche et facile à digérer, puis le lait apparaît quand l’appétit du bébé se développe. Le colostrum apporte en plus des anticorps au bébé lui permettant de se défendre contre les infections.

L’allaitement diminue le risque d’allergie alimentaire. Pour la mère, allaiter diminue les risques de cancer du sein et favorise la perte de poids après l’accouchement, etc. Enfin, allaiter renforce le lien maternel...

Publié le 01 Avril 2011 | Mis à jour le 11 Avril 2011
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : La Lèche League, www.lllfrance.org.