Le palmarès 2003 des hôpitaux vient de paraître

Où se faire soigner en 2003 ? Au CHU de Bordeaux. Le classement des plus de 700 établissements et 24 pathologies ou interventions chirurgicales s'enrichit et s'affine, avec notamment cette année le traitement des cancers, des accidents vasculaires cérébraux et des « maladies du voyageur », SRAS oblige.
Publicité

Comme chaque année, le magazine le Point vient de publier son palmarès des hôpitaux évaluant toujours plus précisément les établissements de soins français. Le CHU de Bordeaux arrive en tête avec ses 3.377 lits et 130 interventions chirurgicales par jour (détrônant ainsi le CHU de Montpellier), suivi du CHU de Toulouse (2e position comme l'année passée) et de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière. L'hôpital de Cochin qui occupait auparavant la 3e place a été rétrogradé en 8e position.

En fonction des priorités nationales et de l'actualité, cette nouvelle version s'est étoffée de pathologies et d'interventions chirurgicales supplémentaires, avec notamment une place de choix réservée aux cancers du sein, du poumon et de la prostate, aux accidents vasculaires cérébraux (AVC) et aux " maladies du voyageur ". On constate ainsi que si la médecine et la chirurgie permettent de guérir la moitié des cancers, le choix du " bon " établissement, en considérant notamment son niveau d'activité, est primordial : l'Institut Curie serait le meilleur établissement pour se faire opérer du cancer du sein, le centre Marie-Lannelongue du Plessis-Robinson (Hauts-de-Seine) le plus performant pour la chirurgie du poumon et l'Institut mutualiste Montsouris le plus avantageux en matière d'ablation chirurgicale de la prostate.

Publicité
Publicité

En ce qui concerne les AVC, 3e cause de mortalité en France avec 140.000 décès par an, 50 centres disposant d'un service de neurologie, d'un plateau d'IRM et traitant quotidiennement un ou plusieurs AVC ont été classés. Mais seuls 15 d'entre eux disposent d'un service d'urgences cérébrales accessibles 24h/24, dont 5 sont situés à Paris.

Tout en soulignant la compétence des 11 hôpitaux de référence pour les maladies infectieuses tropicales, qui ont empêché l'épidémie de pneumopathie atypique de se répandre en France, 3 établissements spécialisés en pathologies exotiques ont été distingués : le CHU de Bordeaux, le CH intercommunal de Villeneuve-Saint-Georges (Val de Marne) et le CHU de Toulouse.

A côté de ces excellentes performances médicales des hôpitaux Français, une bête noire persiste : les infections nosocomiales, responsables de 800.000 infections contractées chaque année lors d'un séjour hospitalier et de 4.000 à 4.500 décès.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 18 Juin 2003 : 02h00
Source : Le Point, n°1603, jeudi 12 juin 2003.