Ortie
Les feuilles d’ortie (Urtica dioica) sont riches en vitamines et en minéraux. Elles sont recommandées en cas de douleurs articulaires et rhumatismales, pour les phanères (ongles et cheveux) cassants et fragiles, ainsi que pour les peaux sujettes à imperfections. Les racines d’ortie sont parfois utilisées en cas d’hypertrophie bénigne de la prostate.
Sommaire

Anti-inflammatoires et diurétiques

Les feuilles d’ortie sont également recommandées en cas de douleurs rhumatismales car elles possèdent des propriétés anti-inflammatoires et contiennent de la silice. En effet, la silice est recommandée pour stimuler la production de collagène dans les os et les cartilages permettant ainsi de lutter contre les douleurs articulaires.

Les feuilles d’ortie sont également diurétiques. Elles sont recommandées par L’ESCOP (« European Scientific Cooperative on Phytotherapy ») en cas de douleurs rhumatismales et d’inflammation urinaire. L’EMA (l’Agence européenne du médicament) reconnaît l’usage traditionnel des feuilles d’ortie comme « traitement diurétique pour augmenter le volume d’urine notamment en cas d’infection urinaire mineure » et « pour soulager les douleurs articulaires ». Et la commission E (commission allemande de phytothérapie) comme « traitement complémentaire des infections et des calculs urinaires ».

Astringentes

Les feuilles d’ortie sont aussi astringentes et dépuratives, on les recommande donc pour les peaux grasses, contre l’acné et les dermatoses type eczéma et psoriasis. La présence de zinc est bénéfique pour les peaux à problèmes. L’EMA reconnaît l’usage traditionnel de l’ortie contre la séborrhée (peau grasse, excès de sébum).

On recommande parfois les feuilles d’ortie en cas de diabète pour faire baisser la glycémie.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Guide: 

Source :