L’optimisme protège le cœur !

Suffit-il d’être heureux et optimiste pour avoir un cœur en forme et écarter tout risque de maladies cardiovasculaires ? A priori, c’est exact ! Et selon cette étude, garder le sourire malgré la maladie améliore également le pronostic !
© getty
Sommaire

L’optimisme conditionne le risque cardiovasculaire

L’anxiété, la colère, l’agressivité sont des attitudes déjà reconnues pour accroître le risque de certaines affections (dépression, diabète, hypertension, etc.) et de certains comportements à risque (tabagisme, sédentarité…).

Qu’en est-il d’un état d’esprit inverse, c’est-à-dire de l’optimisme, de la jovialité, du bonheur, etc. ?

L’optimisme divise par deux le risque cardiovasculaire

Des chercheurs de l’Université de Harvard répondent à cette question, montrant que les sujetsoptimistes ont un risque cardiovasculaire moindre. Ils sont arrivés à cette conclusion après avoir examiné les données provenant de plus de 200 études.

Le verdict est sans appel : indépendamment des facteurs de risque cardiovasculaire classiques (excès de cholestérol, hypertension, diabète, surpoids, sédentarité, tabagisme…), les personnes les plus optimistes ont un risque cardiovasculaire divisé par deux par rapport aux pessimistes !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Boehm JK et al., Psychol Bull. 2012 Apr 16.