L’optimisme protège le cœur !

Suffit-il d’être heureux et optimiste pour avoir un cœur en forme et écarter tout risque de maladies cardiovasculaires ? A priori, c’est exact ! Et selon cette étude, garder le sourire malgré la maladie améliore également le pronostic !
© getty

L’optimisme conditionne le risque cardiovasculaire

L’anxiété, la colère, l’agressivité sont des attitudes déjà reconnues pour accroître le risque de certaines affections (dépression, diabète, hypertension, etc.) et de certains comportements à risque (tabagisme, sédentarité…).

Qu’en est-il d’un état d’esprit inverse, c’est-à-dire de l’optimisme, de la jovialité, du bonheur, etc. ?

L’optimisme divise par deux le risque cardiovasculaire

Des chercheurs de l’Université de Harvard répondent à cette question, montrant que les sujetsoptimistesont un risque cardiovasculaire moindre. Ils sont arrivés à cette conclusion après avoir examiné les données provenant de plus de 200 études.

Le verdict est sans appel : indépendamment des facteurs de risque cardiovasculaire classiques (excès de cholestérol, hypertension, diabète, surpoids, sédentarité, tabagisme…), les personnes les plus optimistesont un risque cardiovasculaire divisé par deux par rapport aux pessimistes !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Boehm JK et al., Psychol Bull. 2012 Apr 16.